Réussir sa prépa, chapitre 1 : le moteur

Barder son Land d’accessoires est très certainement une des choses les plus séduisantes que le monde du tout terrain ait à offrir. Mais c’est aussi une des plus compliquées lorsque l’on veut que les choses soient faites dans les règles de l’art. Tout doit être soigneusement choisi et pensé longtemps avant de commencer à travailler sur le 4×4. Moteur, suspensions, protections, etc. Nous allons faire le tour dans plusieurs articles des différents postes de travail et des choix à faire pour obtenir la prépa de ses rêves. En commençant aujourd’hui par le moteur.

La préparation d’un moteur ne se limite pas uniquement à en augmenter la puissance. Avant d’en arriver à ce stade ultime de sa préparation, il convient de le fiabiliser, car la pratique du 4×4, que ce soit en simple randonnée ou en franchissement, engendre des contraintes mécaniques particulières. Il est important de les assimiler afin d’y apporter des réponses efficaces, gage d’une longévité accrue de votre mécanique.

Zoom_22[1]

Il existe de nombreuses méthodes pour fiabiliser le moteur de son Land sans pour dépenser des sommes conséquentes. Vous pouvez notamment, afin d’éviter toute mauvaise surprise, pulvériser régulièrement les cosses de batterie avec un spray anti humidité. La pose d’une grille de protection quelques centimètres devant le radiateur le mettra à l’abri des pierres et de la boue, qui risquent soit de le percer soit d’amoindrir ses capacités de refroidissement en se colmatant sur sa surface à cause de la chaleur du liquide de refroidissement.

IMG_8221

Si vous conduisez votre Land sur des chemins escarpés ou plus encore sur des terrains de 4×4, la pose d’un schnorkel peut s’avérer salvatrice. Si ce dispositif est indispensable pour aborder les passages à gué, il est également efficace contre la poussière. La prise d’air placée en hauteur, permet de capter de l’air plus pur. Toujours dans le domaine de la filtration, mais cette fois du côté du carburant, l’installation d’un pré-filtre séparateur d’eau peut s’avérer judicieuse. Ce dispositif, placé en amont du filtre d’origine, amplifie son efficacité, car les moteurs Diesel modernes, dotés de système d’injection à très haute pression, supportent très mal la présence d’eau dans le gazole car elle nuit à la lubrification des injecteurs. Vous pouvez également intervenir sur la ligne d’échappement. La plupart des modèles de deuxième monte sont réalisés en Inox. La pièce permettant un gain de puissance intéressant est le collecteur d’échappement. Certains modèles permettent également la suppression du catalyseur, pour une meilleure évacuation des gaz d’échappement.

IMG_9088

Une fois le moteur parfaitement sécurisé pour un usage en tout terrain, vous avez la possibilité d’en augmenter la puissance. Dans ce domaine, il faut différencier deux types de préparations. La première est destinée aux moteurs de nouvelles générations, pourvus d’un boîtier de gestion électronique. La préparation réside dans la pose d’un boîtier additionnel, dans le changement de la puce d’origine ou directement de son programme pour une version contenant une programmation spécifique de la gestion moteur. Pour les moteurs Diesel sans électronique, il est possible de modifier le calage de la pompe d’injection pour augmenter le débit de gazole. Attention à ne pas jouer les apprentis-sorcier, c’est une source de pollution importante.

IMG_1359

Ce type de dispositif permet un gain de puissance, mais surtout un gain de couple qui de surcroit est disponible à un régime moteur plus bas que ne le permet la configuration d’origine. Ce gain de puissance et de couple est obtenu en intervenant sur divers paramètres comme le débit de carburant, le temps d’injection ou encore la pression du turbocompresseur. Contrairement à ce que l’on peut croire, ce type de préparation ne fait pas augmenter la consommation. Comme le rendement est supérieur, à vitesse égale, un moteur équipé de ce type de modification électronique consomme moins. A titre d’exemple et selon les données fournies par les constructeurs de ce type de produits, vous pouvez espérer faire gagner environs 20 ch et 44 Nm de couple à un Land Rover Defender Td5.

Turbo 300TDI_3

Les boîtiers électroniques ou « Eprom » comme certains les appellent, sont surtout efficaces sur les moteurs Diesel équipés d’un turbo compresseur. Cette préparation reste tout de même assez onéreuse, puisqu’elle tourne aux environs de 1000 euros. Il faut donc pratiquer le tout terrain de manière assidue et avoir rencontré quelques difficultés sur des franchissements imputables à un manque de puissance. Reste qu’en utilisation quotidienne, l’agrément de conduite est amélioré par des reprises plus franches.

IMG_9863

Si vous destinez votre Land Rover aux longs raids intensifs, un deuxième type de préparation est envisageable. Il s’agit cette fois de confier le bloc moteur à un véritable préparateur, qui interviendra directement sur les pièces mécaniques et non plus seulement sur la gestion électronique. Son intervention portera sur des réglages ou alors sur le remplacement pur et simple de certaines pièces maîtresses comme l’arbre à cames ou la culasse. Si dans ce cas de figure, le gain de puissance est incontestable, le prix peut très rapidement s’envoler pour dépasser les 10000 euros selon le degré de préparation. Elle est donc à réserver aux gros rouleurs, qui pratiquent régulièrement le raid dans le sable, qui requiert beaucoup de puissance. La préparation du moteur ne se limite donc pas uniquement à une augmentation de la puissance, il faut avant toute chose chercher à le protéger et à la fiabiliser, ce qui sera un gage de tranquillité dans la pratique du tout terrain.

Prochain chapitre : les roues.

 

À propos Vincent Boigey

Journaliste à Land Mag

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*