Home Actualités Ineos Grenadier: les détails que vous ne verrez pas ailleurs

Ineos Grenadier: les détails que vous ne verrez pas ailleurs

La présentation de l’Ineos Grenadier a fait couler beaucoup d’encre ! Normal: tout d’abord ce n’est pas tous les jours qu’un nouveau constructeur automobile apparaît. Ensuite, le style de ce nouveau 4×4, qui emprunte beaucoup au Land Rover Defender Classic, mais aussi au Mercedes Classe G et au Suzuki Jimny, détonne dans la production actuelle. Mais le Grenadier, dont on ne connait toujours pas la fiche technique complète, veut aussi renouveler le segment des 4×4 rustiques avec des équipements et des détails de design innovants. Revue de détails que vous n’avez pas vu ailleurs…

Une ceinture d’accessoires

Pour les landistes ces accessoires fixés sur les portières s’apparentent à des tree sliders, c’est à dire des protections pour le tout terrain trialisant. Ineos les a en fait transformé en une « utility belt », autrement dit une « ceinture pratique »: ces rails en acier vont permettre de fixer, à volonté, des accessoires ou des équipements sur les flancs du Grenadier. Une ceinture identique devrait également être disponible en option sur les ailes arrière. En revanche difficile de savoir à quoi servent les petits carrés noirs disposés dans le bas des portières…

4 phares sinon rien

La calandre du Grenadier sera, quelle que soit la version choisie dans la gamme, celle qui a été dévoilée ce 1° juillet 2020. Elle sera donc munie de phares principaux à LED (ce qui posera éventuellement problème en cas de forte chute de neige car les LED chauffent peu…) avec effet « angle eye » pour les feux de jour, et des petits phares auxiliaires installé au centre de la calandre.

Des feux arrière « uniques »

Les feux arrière du grenadier seront vraiment « uniques »: Ineos insiste sue le fait que le feux arrière gauche est identique au feu arrière droit, ce qui permet de faire des économies de développement mais aussi ensuite à l’achat. C’était déjà le cas sur le Defender Classic. Sur le plan du design, Ineos explique que les feux arrière ronds  forment un « tube solide » symbolique avec les phares avant, ronds eux aussi.

Drôles de pneus

Les premières photos du Grenadier dévoilées par Ineos sont en fait réalisées en images de synthèse. On y note donc quelques « couacs »curieux, comme par exemple ces pneus signés BFGoodrich mais dont la bande de roulement ne correspond pas aux flancs, et dont l’inscription est bizarrement à l’envers. Sur les vidéos, le grenadier est chaussé de BFGoodrich KO2. On note aussi que les jantes sont à 6 goujons sur les photos alors qu’elles présentent 5 goujons sur les vidéos… On voit que certains détails techniques ne sont toujours pas résolus.

Une trappe déjà prête

Ineos a écouté les demandes de ses futurs clients tout au long de la conception du grenadier. Il en résulte des détails pratiques, comme par exemple ces trappes situées sur la partie arrière de la carrosserie et qui s’ouvriront de l’extérieur, qui permettront de ranger des éléments sales ou mouillés dans un espace protégé. Malin !

Une double porte arrière

Si la forme de la partie arrière du grenadier ressemble beaucoup à celle du Defender, son système d’ouverture est plus proche de celui de certains 4×4 japonais. On trouve en effet un hayon à double ouverture. Selon Ineos, c’est la petite porte qui s’ouvre en premier afin de pouvoir facilement attraper (ou poser) dans le coffre du petit matériel. C’est ce qui explique sa découpe irrégulière à droite afin de contourner la roue de secours. La poignée est située horizontalement derrière l’échelle.

Une échelle pratique

 

Elle va logiquement permettre d’accéder facilement au toit, qui lui-même est muni de glissières en caoutchouc afin de pouvoir être utilisé même sans galerie. Côté pratique; Ineos annonce pour le Grenadier un capacité de traction de 3,5 T, une capacité d’emport de 1 T et l’accès au coffre à une Europalette.

De curieuses barres de toit

On a pu croire, de loin, que le Grenadier reprenait le système des vitres Alpines bien connues des Series, Land et Defender. En les doublant, comme Santana l’avait fait dans les années 1970 sur ses modèles (alors que les Series III n’en n’avaient qu’une par côté). Mais en regardant mieux on s’aperçoit qu’il s’agit en fait de découpes dans le toit qui accueillent des barres en métal. Ineos n’a pas donné de précisions concernant cet équipement, mais on peut imaginer qu’il s’agit d’un système d’accrochage d’accessoires: galerie, barres de toit, …

Un toit connecté

Sans que cela se voit sur les images diffusées par Ineos, le constructeur annonce la présence de prises ou de câblages électriques à l’avant et à l’arrière du toit du Grenadier. Elles permettront bien entendu de brancher des accessoires divers.

 

Réagissez !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.