Home Actualités Le Ineos Grenadier et ses « muses » à Hampton Court

Le Ineos Grenadier et ses « muses » à Hampton Court

Le Grenadier va parader au concours d’élégance automobile de Hampton Court, en Angleterre, avec les 4×4 mythiques issus de la collection privée de Jim Ratcliffe. Parmi eux se trouve une des plus anciennes  Land Rover Series I.
C’est en fait le premier prototype roulant du Grenadier qui participera au Concours d’Élégance qui se tient au château de Hampton Court à Londres du 4 au 6 septembre, aux côtés de la collection de véhicules tout-terrain d’INEOS Automotive.

A l’occasion de ce concours, INEOS Automotive présentera plusieurs 4×4 historiques, notamment une Land Rover Series I immatriculée JUE 477, qui a récemment fait l’objet d’une restauration complète. Seront également exposés une Toyota FJ40 entièrement restaurée (1980), une Jeep Willys (1944) utilisée par la Marine américaine lors de la Seconde Guerre Mondiale et une Mercedes-Benz Classe G de collection (1988).

« Au début du projet Grenadier, nous avons fait venir en studio certains des 4×4 les plus exceptionnels de l’histoire pour identifier ce qui les a rendus si immuables, explique Toby Ecuyer, le Directeur Design chez INEOS Automotive. Et aujourd’hui, le Grenadier se trouve aux côtés de ces légendes. On remarque des similarités en termes de conception et de proportions, et bien évidemment quant à leur finalité. Je pense que le Grenadier trouve naturellement sa place parmi ces 4×4 emblématiques, et si d’autres partagent mon avis, alors nous avons atteint notre objectif. »

Le Grenadier continue donc ainsi sa lente présentation au public, après son apparition lors du Tour de France autour de l’équipe cycliste INEOS. La mqraue continue de parler de « prototypes », ce qui indique que ces modèles, bien que très aboutis, ne sont pas encore totalement définitifs. Si les premières photos de presse (en fait des images de synthèse) montraient un modèle Station Wagon et un Pick Up double cabine, seule la version SW a pour l’instant été vue « en chair et en os ». Mais le dévoilement du Grenadier va certainement continuer dans les semaines à venir. Le plus gros suspens concerne actuellement l’usine dans laquelle sera assemblé le Grenadier: INEOS pourrait finalement choisir celle de Hambach dans l’est de la France, au lieu de l’usine du Pays de Galles initialement envisagée. Un revirement qui ne plait pas du tout en Grande Bretagne…Wait and see !

Réagissez !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.