Home Actualités Prépa: le Land Rover Discovery 200 Tdi «Gazelles» de Tiphanie Priami et...

Prépa: le Land Rover Discovery 200 Tdi «Gazelles» de Tiphanie Priami et Estelle Stern

Aux mains de Tiphanie Priami et d’Estelle Stern, ce vaillant Discovery a participé au Rallye des Gazelles sans aucune panne mécanique. Sous sa carrosserie de Discovery Td5 Series II se cache en fait un châssis/moteur de 200 Tdi et une préparation économique mais efficace.

Comme tous les Land Rover qui ont participé au Rallye des Gazelles, ce Discovery doit son destin a deux filles en quête d’aventures : Estelle Stern (restauratrice) et Tiphanie Priami (architecte) ont décidé en 2015 de relever le défi de la traversée du désert sans GPS. Sans aucune expérience au volant d’un 4×4, elles se sont naturellement tournées vers un Land Rover… et ce Discovery 200 Tdi. Un bon choix dans l’absolu, même si malheureusement ce brave Disco s’est vite révélé incapable de résister à un tel rallye !

Dès que les landistes qu’Estelle et Tiphanie ont rencontrés au Domaine de Forest Hill (voir encadré) ont soulevé les moquettes de l’habitacle, la corrosion a en effet fait son apparition. Comme souvent sur ces modèles, elle avait attaqué les planchers au niveau du tablier et dans le coffre. « La tôle était un véritable gruyère, le châssis commençait à être sérieusement attaqué lui aussi, et même les boules de ponts étaient totalement corrodées » se souvient Jérémy Buvry, qui a mis ses compétences de mécano au service de l’équipe Architoquée pour que Roberto (le surnom de leur Disco) soit prêt pour le départ.

Le châssis d’origine a été restauré et repeint avant le remontage de la caisse.

La restauration de l’ensemble étant trop longue et trop couteuse, Jérémy a franchement envisagé de revendre le Disco pour pièces et d’en trouver un autre… avant d’avoir la bonne idée de lui trouver plutôt une nouvelle carrosserie. Mais le temps pressant, il a jeté son dévolu sur une caisse de Discovery Series II Td5, dont l’adaptation s’est finalement révélée assez facile (voir encadré « La transformation ultime »). Le châssis mis à nu a lui aussi nécessité quelques soins, avec découpe et remplacement des parties corrodées et quatre couches d’antirouille et de peinture noire. Les ponts d’origine étant fortement rouillés eux aussi, au point que leur huile interne était elle-même « corrodée », Jérémy les a remplacés par des ponts de Defender Td5 qu’il avait en stock. Avec à la clé bien entendu le remplacement des différents Silent Block, la pose de protections inférieures (coquilles de ponts, ski avant et arrière), d’une barre de direction renforcée et de disques de freins rainurés et percés, bien adaptés aux conditions de roulage dans le désert.

Les protections inférieures ont été offertes par Madland, partenaire de ces Gazelles !

Le temps de travail et le budget déjà utilisés ont forcé Estelle et Tiphanie à faire simple pour le reste de leur prépa. Les pare choc renforcés « maison » trouvés sur le Disco ont par exemple repris du service. Le bloc 200 Tdi d’origine tournant comme une horloge malgré ses 284 000 km, il a seulement reçu un petit ajout de puissance grâce à un accroissement de la pression de turbo, des Durits d’admission en silicone et une « boite à air » de Disco Td5 plus facile à installer sous le nouveau capot. « J’ai installé aussi un coupe-circuit sur l’électrovanne afin de pouvoir éteindre rapidement le moteur en cas de retournement » précise Jérémy. Son interrupteur se trouve au milieu du tableau de bord d’origine, facilement accessible par le pilote ou son co-pilote.

L’aménagement de l’habitacle est simple mais efficace : à la place de la banquette arrière se trouve une plate-forme en contreplaqué qui accueille le matériel de bivouac et les outils, tandis qu’au tableau de bord la poignée du passager sert de support pour le Terratrip. Côté suspension, ce sont des ressorts progressifs d’origine et des amortisseurs Terrafirma Big Bore qui ont été installés. Sur le plan de la fiabilité, l’ensemble s’est montré excellent, le gros volume des amortisseur permettant un échauffement moins rapide de leur huile. Contrôlés à leur retour, ils n’ont montré aucune fuite. Toutefois, ces amortisseurs « simple effet » qui travaillent en compression mais pas en détente se sont mal accordés aux ressorts d’origine, plutôt souples, avec comme effet un arrière « affaissé ». Pour les prochaines éditions le Discovery devra donc recevoir des ressorts plus fermes ! Ce Disco 200 Tdi rhabillé en Td5 est en tout cas une belle illustration de la voiture-type pour participer aux Gazelles : fiable, efficace et sans fioritures.

Fiche Technique

MOTEUR

200 Tdi origine

Pression de turbo augmentée

Durit d’admission d’air en silicone

CARROSSERIE

Discovery Series II Td5

CHÂSSIS

Origine

TRANSMISSION

Ponts de Defender Td5 refaits

FREINAGE

Disques percés/rainurés

SUSPENSION

Avant Amortisseurs Terrafirma Big Bore, ressorts progressifs origine

Arrière Terrafirma Big Bore, ressorts progressifs origine

ROUES

Jantes Modular 16″

Pneus BF Goodrich Mud Terrain T/A en 235/85R16

ACCESSOIRES

Coquilles de pont Madland

Ski Madland

Protection de réservoir Madland

Barre de Led Nova Offroad

Barre de direction renforcée Madland

La transformation ultime

Une carrosserie de Td5 sur un châssis de 200 Tdi

Lorsqu’elles ont acheté leur Discovery 200 Tdi, Tiphanie et Estelle ne se sont pas rendu compte de l’étendue des dégâts question corrosion. Leur mécanicien et préparateur, Jérémy Buvry, a rapidement pris la décision de remplacer la carrosserie dans son ensemble, tant le travail de restauration était important. « Le temps pressait, j’ai trouvé une carrosserie de Discovery Td5 à 500 euros et j’ai donc décidé de l’installer sur le châssis. Je n’avais jamais tenté cette « greffe » et d’autres landistes m’ont dit que ça allait être compliqué, mais finalement tout s’est bien passé » explique Jérémy. « Les 8 principaux points d’ancrage de la carrosserie sur le châssis sont identiques, il n’y a donc pas eu de modifications à faire au niveau des supports. Nous avons remplacé les 8 Silent Block et le contrôle au retour du rallye a montré que rien n’avait bougé ! » Le changement de carrosserie a simplement impliqué quelques adaptations : une boite à air venue également d’un Disco Td5 a pris place sous le capot, tandis que les feux arrière ont été adaptés pour recevoir les clignotants, qui d’origine se trouvent en effet dans des feux séparés situés dans le pare choc.

Article publié dans Land Mag 140

Réagissez !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.