Occasion : Bien acheter un Range Rover L322 TDV8 3,6 l (2007-2010)

Un Range Rover ne s’apprécie vraiment qu’avec un V8 sous son capot. Une motorisation prestigieuse et puissante qui pendant longtemps n’a existé qu’en essence… Heureusement en 2007 les ingénieurs de Land Rover présentaient le TDV8, un bloc Diesel de 3,6 l biturbo qui permettait enfin de concilier plaisir et faibles consommations. En occasion, le Range Rover L322 TDV8 reste au goût du jour.

Commercialisés à partir de 2007, le TDV8 de 3,6 l fait rapidement oublier le 6 cylindres Diesel d’origine BMW qui équipait la troisième génération de Range depuis son lancement en 2002. Il faut dire que les techniciens de Solihull ont mis tout leur savoir-faire en œuvre pour concevoir un moteur Diesel qui soit à la hauteur des légendaires V8 essence de la marque. Leur base de travail est alors l’excellent bloc TDV6 (issu pour sa part de la collaboration entre Ford et PSA) qui équipe déjà le Discovery 3. L’ajout de deux cylindres et de deux turbocompresseurs à géométrie variable est parfaitement maîtrisé, au point que le TDV8 fait depuis lors partie du mythe Range Rover. La configuration du moteur, avec 32 soupapes, permet en effet de monter dans les tours avec beaucoup de souplesse, ce qui ajoute aux performances et au raffinement du véhicule sur la route.

RR_07_26_HR

Le couple maximum est énorme avec 640 Nm (alors que le V8 essence plafonne à « seulement » 560 Nm dans sa version Supercharged), constant de 2000 à 2500 tours/minute, ce qui lui assure des performances optimum, sans effort, à des régimes moteur très faibles. Il y a déjà plus de 400 Nm de couple à seulement 1250 tours/minute, soit plus que le couple maximum de l’ancien moteur (390 Nm). Le TDV8 fait donc un tabac, d’autant que son arrivée est accompagnée par un certain nombre de « bonus ». Ainsi, la boîte automatique ZF à six vitesses à mode séquentiel auto-adaptatif fait son apparition. Le mode CommandShift permet de passer en boîte manuelle si nécessaire. Et bien entendu il y a aussi une gamme de rapports courts pour le tout-terrain et les remorquages délicats…

RR_07_34_HR

Les nouveaux réglages de suspension sont comparables à ceux du Range Rover Supercharged, ce qui garantit un comportement remarquable dans le plus grand confort. D’autres améliorations se retrouvent sur tous les modèles 2007 de la gamme Range Rover. L’habitacle bénéficie de nouveaux espaces de rangement (y compris une nouvelle boîte à gants double), d’un ensemble d’airbags amélioré, d’un design plus sobre pour la console centrale, d’un frein de parking électronique, d’une nouvelle planche de bord, d’une climatisation et d’une ventilation là encore améliorées. Le Terrain Response est de plus de série sur toutes les versions. Il permet au conducteur de choisir l’un des cinq réglages prévus sur la molette rotative. Les systèmes électroniques et mécaniques du véhicule sont alors optimisés pour faire face à ces conditions spécifiques et adapter le véhicule au terrain rencontré.

+RR_07_21_HR

Sur le marché français le TDV8 3,6 l, bien aidé par le prix contenu du gazole, s’est logiquement taillé la part du lion dans la gamme Range. On retrouve aujourd’hui cette domination dans les petites annonces, où les TDV8 3,6 l sont relativement nombreux et de plus en plus accessibles, puisque les modèles les plus kilométrés commencent à tomber sous la barre des 20 000 euros. Une véritable tentation car ce bloc n’a pas pris une ride et reste toujours un excellent moteur. Seule la boîte automatique à 6 rapports peut paraître un peu lente de nos jours…

land_rover_tdv8_1

Sur le plan de la fiabilité, le Range TDV8 est un très bon élève, comme tous les Land de cette génération. Les deux turbocompresseurs sont parfois fragilisés si le moteur n’a pas été utilisé en respectant sa température ou s’il a été mal reprogrammé. C’est une panne aléatoire qui peut survenir à n’importe quel kilométrage, mais qui n’est heureusement pas fréquente. Attention donc aux fumées noires à l’échappement lors d’un essai ! Certains accessoires (compresseur de suspension, alternateur, vanne EGR) peuvent montrer des faiblesses autour des 150 000 km.

+RR_07_29_HR

Le TDV8 3,6 l est certainement le moteur le plus fiable de la gamme Range Rover de l’époque. Son budget de fonctionnement est de plus réduit : pas de changement de courroie de distribution (c’est une chaîne) ni de remplacement d’embrayage à prévoir grâce à la boîte automatique. Les autres organes du Range L322 sont eux aussi endurants : la suspension pneumatique comme les transmissions ne posent pas de problème. Il y a donc vraiment de bonnes affaires à faire vu les prix sur le marché de l’occasion.

RR_07_23_HR

Les points à surveiller

– Au moment de l’achat, prendre en compte les interventions qui seront nécessaires à court terme : suspension, pneumatiques, …

– Vérifier le fonctionnement de l’équipement électronique : GPS, régulateur de vitesse, phares, etc.

– Faites fonctionner la suspension pneumatique à différentes hauteurs pour s’assurer de son bon état.

– L’historique du véhicule doit être complet (carnet Land Rover correctement rempli), l’entretien doit être scrupuleux. Les bugs informatiques devront avoir été résolus par les mises à jour régulières du logiciel, de même que le rappel constructeur effectué en 2008 pour un problème de pont avant (remplacement et réglage des arbres de roues).

À propos Vincent Boigey

Journaliste à Land Mag

20 plusieurs commentaires

  1. La Rolls des 4×4, bluffant en TT, et pour les raids, une limousine !!!
    Il suffit de lui rajouter 4 vrais pneus mixtes, blindages moteur et boite et en avant !!!
    J’en ai un depuis 3 ans, les boudins avant ont pércés (dont un en Turquie…) mais bon, pour rien au monde je ne le passerais en ressorts !!!
    Je pense avoir été dans les 1er à en avoir un pour réellement m’en servir en tout terrain, mais au dernier Landrauvergne nous étions 3, mais j’étais le seul en TDV8.
    Cela devrait changer dans les années a venir…

  2. Bonjour ,
    justement je viens d’acquérir un l322 de 2007 en essence ( j’en ai marre des mazout,je viens de plusieurs nissan)
    j’arrive pas à trouver les blindages pour ce modèle , et en pneus mixte le plus judicieux c’est du all-terrain
    bfgoodrich je suppose ? ou ya mieux
    Merci manu Val d’oise

    • Bonjour ! Pour les pneus, les tailles officielles des Range L322 sont 235/70R16, 255/65R16, 255/55R18, 255/60R18, 255/55R19 et255/55R20. En 255/60R18 vous pouvez trouver notamment des General Tire Grabber At et AT2 qui sont de bons mixtes. En 255/55R19 là aussi pas mal de choix : General Tire Grabber AT, Toyo Open County AT Plus, Pirelli ATR et surtout l’excellent Goodyear Wrangler Duratrac ! Pour les protections en revanche il n’y a en effet rien de disponible…

    • Bonjour,

      Les BLINDAGES sont encore TROUVABLES !!!
      Pour les pneus, les General Grabber en AT sont tres biens….si uniquement de la piste roulante…apres, cela se complique, je viens d’en faire les frais en Albanie…
      Donc effectivement, les Duratrac semblent la bonne option…après…sur route et autoroute cela ne doit pas etre miraculeux…

  3. Bonjour ,
    vos remarques sont très intéressante,je viens d’acquérir un L322 de 2007 fin Aout 2016 mais à éssence ( j’étais auparavant avec patrol et terrano) je reconnais les aptitude TT ,j’ai fait quelques essais dans les Pyrenees en septembre mais bon j’ai quand peur d’abîmer la carrosserie , et je n’est pas trouvé chez protec-magnet de kit pour ce modèle là sinon c’est un véhicule fabuleux

    • Bonjour,
      Alors concernant la carrosserie ce n’est pas grave, surtout que pour aimanter l’aluminium cela est « assez » compliqué…
      Par contre, si je peux me permettre,si vous faites ne serait-ce que du chemin, protégez votre moteur mais SURTOUT impérativement votre boute de vitesses dont le carter plat de + ou – 60 cm2 est en PLASTIQUE !!!
      Les blindages sont fabriqués à ce jour par une société dans le Rhône.
      @ +

      • Bonjour,

        Quelle société réalise des blindages pour L322 ?

        Ils fabriquent en proto (sur mesure à l’unité ) ou en série ?

        Pour tous les 322 de 2003 à … ?

        Merci de vos infos

        • Bonjour,
          Alors il s’agit d’AMPréparations basé dans le rhone vers Givors je crois.
          Et oui je pense pour tous les 322, il faut leur demander, vous pouvez les contacter de ma part.

  4. Bonjour,
    Je suis sur le point d’acheter un RRS TDV8 de 2009 avec 110 000 kms.
    Avez vous l’un ou l’autre conseil pour m’éviter éventuellement des soucis par la suite (vérifier fumée noire etc.) ?
    Comment peut-on savoir si c’est un L 322 ?
    Merci pour vos conseils,
    Un nouveau sur RR !

    • Bonjour ! Si c’est un Range Rover Sport de première génération, son code interne n’est pas L322 mais L320, et il repose sur le châssis du Discovery 3 de l’époque et non sur celui du « grand » Range Rover L322.
      Vérifiiez bien le carnet d’entretien : les rappels qui ont du être effectués (http://www.landmag.fr/news-actus-infos-land-rover/info-pratique-land-mag-les-rappels-officiels-des-vehicules-land-rover/), l’entretien général (vidanges moteur et de boite de vitesse automatique notamment). Vous pouvez consulter cet article qui traite d’un autre moteur mais reste valable pour le reste du véhicule: http://www.landmag.fr/news-actus-infos-land-rover/occasion-range-rover-sport-tdv6-2005-09-toujours-moderne/
      Le TDV8 souffre parfois de soucis de turbo qui lâchent, mais c’est un problème aléatoire et difficilement décelable à l’avance. Sinon c’est un moteur moderne donc s’il fume c’est vraiment qu’il a un gros problème !

      • Bonjour et Merci pour les informations ci-avant. J’ai eu par le passé pendant un certain temps un Def que j’ai vendu il avait 19 ans avec 319000 kms, il tourne encore aujourd’hui pour le voir dans des « YOU TUBES » !!!, j’ai eu pendant 2 années un Disco 2 TD5 j’en était satisfait et maintenant je vais tomber dans le RRS. Pour moi, je suis incapable de reconnaître un RRS de 1ère génération; avez vous une idée comment faire ? Pour la fumée noire c’était un exemple, celui que j’ai essayé ne fume pas du tout, sonne bien, réagit bien pas d’hésitation, enfin bref il me parait très saint ! Pour l’entretien je vais suivre vos conseils et fouiner le carnet MERCI ; pour les turbos, s’ils devaient lâcher (ce que je n’espère pas mais quand même cité souvent par les usagers !) peut-on avoir une idée d’un coût moyen pièces et main d’oeuvre ? En tous cas je suis rassuré de pouvoir me tourner vers des personnes qui ne sont pas le garagiste ! Merci à vous ! Merci à LANDMAG. Je voulais juste préciser aux lecteurs que j’ai vendu mon TOY LC avec 182 000 kms et chaque année depuis maintenant 4 ans j’en avais pour 3 à 4000 € de réparations hors entretien normal, côté conso, c’était du 11 à 12l/100 kms avec une BVA pour un moteur 3L.

  5. Merci 😉 On parle de première génération par rapport à le deuxième génération (l’actuelle) qui est sortie en 2013. Sinon il y a eu un gros restylage en 2007 avec nouveaux phares/calandre/pare-choc/tableaud e bord.

    Pour les turbos qui lâchent c’est… très cher car en plus du prix des turbos il faut décaisser le véhicule pour accéder au moteur, donc beaucoup d’heures de main d’œuvre.

  6. Décaisser pour changer un turbo ! et bien ça fait peur .. ça donne pas envie d’acheter des masses =)

  7. Bonjour
    une question pour le blocage de la clef de contcat qui ne tourne plus sauf si on deconnecte la collone
    si on ne retire pas la clef elle tourne a nouveau mais si on l enleve il faut a nouveau deconnecter la colonne

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*