Home Actualités Crit’Air: qui peut rouler à Paris et en Île de France à...

Crit’Air: qui peut rouler à Paris et en Île de France à partir du 1° juillet 2019 ?

Ce 1° juillet 2019 marque deux nouveautés importantes pour les automobilistes: l’entrée en vigueur de nouvelles normes lors du contrôle de l’opacité des gaz d’échappement des véhicules Diesel pour le Contrôle Technique, et la mise en place de restrictions de circulation plus strictes dans les grandes villes de France, dont Paris.

Dans la capitale intra muros (sans le Périphérique donc) c’est au tour des véhicules Crit’air 4 (diesel avant 2006), d’être bannis de la circulation de 8H00 à 20H00 en semaine, une mesure censée réduire la pollution de l’air et limiter l’usage de la voiture. Les véhicules munis de vignettes Crit’Air 4 peuvent toujours circuler la nuit (de 20h00 à 8h00) et le weekend, sauf en cas de mesures ponctuelles de restriction, comme il y a quelques jours avec la canicule. Ceux avec des Crit’Air 5 ou sans vignette Crit’Air (immatriculé avant 1997) sont eux définitivement bannis de la capitale.

En Île de France, parallèlement, 49 des 79 communes de la métropole du Grand Paris mettent, elles aussi, en place une Zone à faible émission de particules (ZFE) qui interdit les véhicules Crit’air 5 (diesel avant 2001, essence avant 1997) ou sans vignette, soit quelque 30.000 véhicules pour une population de 5,6 millions d’habitants. L’interdiction doit s’accompagner d’une période de pédagogie et la verbalisation n’interviendra pas avant 2021 dans le Grand Paris.

La pollution “tue chaque année précocement 50.000 à 60.000 personnes en France. Il y a un enjeu de santé publique”, estime Anne Hidalgo, la maire de Paris.  “À Paris, la première source de pollution atmosphérique c’est le trafic routier”. Les restrictions de circulation seront ensuite étendues progressivement aux autres vignettes, avec l’objectif de parvenir en 2030 à 100% de véhicules propres en circulation.

Certaines villes de banlieue font de la résistance: 33 communes se sont refusé à interdire les vieux véhicules ! Ce qui donne une carte en gruyère, avec de véritables enclaves comme Puteaux (Hauts-de-Seine), Montrouge (Hauts-de-Seine), ou encore Boissy-Saint-Léger (Val-de-Marne). Les deux premières autorisent les vieilles voitures à rouler sur leur territoire, mais elles ne peuvent en sortir, alors que Boissy-Saint-léger les rejette, contrairement à toutes les communes voisines.

En résumé:

Crit’Air 5: Ne peuvent plus circuler à Paris 24h/24 et 7j/7; et dans le périmètre à l’intérieur de l’A86 du lundi au vendredi entre 8h et 20h, y compris sur le périphérique et dans les bois de Boulogne et de Vincennes.

Crit’Air 4: Ne peuvent plus circuler à Paris et dans le périmètre à l’intérieur de l’A86 du lundi au vendredi entre 8h et 20h.

Crit’Air 3, 2, 1 et 0: Pas de restrictions générale de circulation, sauf décisions ponctuelles en fonction des pics de pollution.

27 COMMENTS

  1. Pure démagogie! Quand on lit ça “parvenir en 2030 à 100% de véhicules propres en circulation”… Ils vont finir par réussir à faire rentrer n’importe quoi dans la tête des gens… Mme Hidalgo… Une voiture propre… CELA N’EXISTE PAS !!!

  2. Vous achetez un pick-up neuf avec 10 000 euros de malus écologique, et vous repartez avec une belle vignette jaune (2) cherchez l’erreur ?!?!
    Propriétaire d’un Defender TD5 2000 avec la vignette de la honte (5)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.