Pratique : comment bien utiliser les manilles souples

Apparues depuis quelques années sur le marché, les manilles souples se font encore rares dans les coffres des landistes. Elles cumulent pourtant de nombreux avantages : solidité, légèreté et sécurité. À condition bien entendu de bien connaître leur fonctionnement ! Démonstration avec Franck Perrin de Prowinch.

Les manilles métalliques sont toujours largement majoritaires parmi le matériel de « déplantage » des landistes. Économiques et simples d’emploi, elles sont très pratiques… tant qu’elles sont bien rangées dans leur sac. Mais quand les plantages se multiplient et qu’il s’agit de les utiliser, leur poids et leur taille deviennent vite contre-productif : en cas de ruptures elles sont dangereuses, en hiver leur manipulation est malaisée, dans le Land on ne sait jamais où les ranger, etc. Les manilles souples sont une solution presque parfaite, puisqu’elles sont à la fois légères, compactes et tout aussi résistantes. Leurs seuls défauts sont leur prix, un peu supérieur à celui des modèles métalliques, et leur utilisation qui nécessite un petit apprentissage. Voici un guide pas-à-pas pour apprendre à bien utiliser les manilles souples.

Attacher 2 sangles entre elles

01 – Agrandir la boucle de la manille souple en faisant coulisser la corde dans son fourreau. La boucle doit être suffisamment grande pour laisser passer le nœud.

02 – Faire passer le nœud dans la boucle.

03 – En tenant le nœud d’une main, tirer fortement le long du corps de la manille afin de resserrer la boucle autour de la base du nœud.

04 – Continuer à faire coulisser la première boucle le long du corps de la manille afin de former une seconde boucle de la taille du nœud.

05 – Faire passer les boucles des sangles qui seront utilisées pour le déplantage par l’extrémité de la manille où se trouve le nœud.

06 – Refermer la manille en passant le nœud dans la seconde boucle et en serrant fortement.

07 – La manille souple est ainsi prête à être utilisée. Attention de bien positionner les sangles de chaque coté du nœud lors du déplantage. Ainsi, le nœud ne peut se desserrer car au contraire l’effort des deux sangles va le resserrer.

 

Attacher une sangle à un Land

01 – Préparer la manille souple comme indiqué ci-dessus jusqu’au point 04. Passer dans l’anneau du Land la seconde boucle réalisée avec la manille.

02 – Passer la boucle de la sangle qui sera utilisée dans l’une des extrémités de la manille.

03 – Refermer la manille en passant le nœud dans la seconde boucle et en serrant fortement.

04 – Là encore, la manille souple doit être utilisée en positionnant le nœud sur le coté de façon à ce que les sangles et l’anneau ne l’abîment pas.

 

Comment ça marche ?

Sous l’apparence d’une grosse corde munie d’une boucle et d’un nœud à chacune de ses extrémités, la manille souple est en réalité d’une fabrication plus complexe. Il s’agit en fait d’une corde pliée en deux, et dont une moitié est passée dans le fourreau extérieur de l’autre moitié avant de ressortir. D’un coté une boucle se forme naturellement, et de l’autre un nœud très serré est réalisé. Cette construction particulière permet donc d’agrandir ou de resserrer la boucle en faisant coulisser la corde dans le fourreau. Les fibres synthétiques utilisées, contrairement aux cordes d’escalade par exemple, n’ont aucune élasticité.

 

 

Avantages et inconvénients des manilles souples

Tout comme les cordes synthétiques qui remplacent les câbles d’acier, les manilles souples cumulent plusieurs avantages du fait de leur construction en fibres synthétiques. Leur légèreté est évidemment un atout, de même que leur souplesse qui permet de les laisser « traîner » dans le Land sans craindre d’accident. Ensuite, elles se montrent tout aussi capables que les manilles mécaniques de tirer de fortes charges : les fabricants proposent plusieurs modèles allant de 5 à 15 tonnes. La fabrication synthétique leur permet également de flotter et de ne pas craindre la corrosion. Les seuls désavantages des manilles souples sont leur prix, supérieur à celui des manilles métalliques (compter de 20 à 30 euros pour une manille souple de qualité) et leur usure, qui est toutefois plus limitée que celle des cordes synthétiques puisque les manilles sont rarement en contact avec des surfaces coupantes (pierres, …)

À propos Vincent Boigey

Journaliste à Land Mag

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X