Home Actualités Prépa: le Range Classic V8 Trayback d’Emilien Mantel

Prépa: le Range Classic V8 Trayback d’Emilien Mantel

En bon carrossier de métier, Emilien Mantel a apporté beaucoup de soin à la finition de sa préparation. Le véhicule ? Un Range Rover Classic V8 3,9 l transformé façon trayback pour la balade musclée. Mais le plateau arrière n’est pas la seule originalité de ce Land, qui est également doté d’un échappement vertical, d’un freinage arrière séparé et de ponts de Nissan Patrol GR.

Texte & photos : Sébastien Raffaelli

Emilien Mantel a passé beaucoup de temps à restaurer son Range Classic 3,9 l V8 de 1990 pour en faire une préparation tout terrain très poussée : « Il était roulant, mais la carrosserie était très rouillée et les freins grippés. Comme je voulais ne plus avoir le problème de porte-à-faux arrière de mon précédent Land, un Disco 300 Tdi, j’avais prévu de raccourcir l’arrière du Range. Avec un ami chaudronnier avec qui j’avais prévu de faire l’arceau de sécurité, on a regardé sur Internet ce qui se faisait en la matière. Donc, dès que le Range est arrivé à l’atelier, on l’a attaqué à la disqueuse. J’ai coupé la partie arrière du châssis jusqu’au niveau des chapes d’amortisseurs, ce qui fait au moins 70 cm : il n’y a presque plus de porte-à-faux. »

Cela a évidemment imposé le déplacement du réservoir de carburant : un berceau lui a été spécifiquement dédié au dessus du pont arrière. Une fois ce travail effectué, Emilien et son ami ont conçu l’arceau de sécurité. Il est conçu en tube d’acier de 60 mm de diamètre et 1,5 mm d’épaisseur, avec des coudes 3D. Il prend appui sur le châssis en quatre points, au centre et à l’arrière. Au cœur de cet arceau, il y a un châssis en tubes carrés sur lequel Emilien a fixé un plateau en Inox avec des rivets pop de grande taille.

Un plateau bien garni

Toujours à l’arrière, les feux ont été recréés sur le plateau avec des feux de Defender et la plaque d’immatriculation est éclairée par le système d’origine du Range. On trouve également une sortie verticale de l’échappement, équipé d’un système Glasspack pour éviter les retours de gaz, protégée par une grille perforée. Emilien a ensuite réalisé de beaux passages de roue sur mesure avec des plaques d’aluminium et des bavettes de caoutchouc.

Puis, ce fut le moment de fermer la cabine. « J’ai soudé à l’intérieur de la cabine un châssis en tubes carrés, sur lequel j’ai fixé une plaque d’acier avec de nombreux rivets pop de grande taille : cela évite la déformation liée à la soudure. Chacun d’eux est serti de colle à pare-brise de même que toute la plaque : je m’en sers beaucoup en carrosserie et je trouve que c’est ce qu’il y a de plus résistant ». L’intérieur de la plaque est découpé pour laisser la place à une vitre faite en Plexiglass et découpée à la scie sauteuse avec une lame spéciale : le hasard fait qu’elle a maintenant la forme d’un pare-brise de Defender. Emilien a ensuite procédé à une sorte de restauration de trayback en devenir. Le sablage du châssis et sa mise en peinture ont en effet suivi.

Du travail de carrosserie

A ce moment-là, le Range avait ses ponts d’origine et notre homme les a remis en état, en changeant tous les roulements, en montant des Durit de cuivre sur les freins et en créant un fonctionnement séparé de ceux de l’arrière, avec deux manettes pour faire fonctionner individuellement le droit et le gauche : « Quand un pont a une roue en l’air, cela permet de freiner celle-ci et de donner de la puissance à la roue qui a l’adhérence. Du coup, cela évite d’utiliser le blocage de différentiel trop souvent ».

Le moteur a également eu droit à son « rafraîchissement » : coussinets et filtres mis à neuf, soupapes et sièges rectifiés etc. Le V8 a aussi reçu deux ventilateurs de Peugeot 205 qui se déclenchent automatiquement grâce à une sonde. Ensuite, Emilien a dessoudé la face avant du Range. « Tout était rongé par la rouille, du coup, j’en ai profité pour installer une face avant des modèles plus anciens, sur lesquels elle est boulonnée. Mais j’ai dû refaire les supports, les guides pour la boulonnerie etc. J’ai aussi refait le plancher, le tablier et des parties de la caisse, redressé les ailes, le capot, les portes etc. » L’étape suivante fut la mise en peinture de la carrosserie par-dessus la première couche noire : « J’avais à l’atelier de la laque polyuréthane de chez Recad Industrie. C’est la référence RAL 2004, « Orangé pur », qu’on peut trouver sur des poids lourds ou des utilitaires. »

Des ponts de Patrol

Le chantier de la suspension vint après : « Pour les amortisseurs, j’ai choisi des Pro Comp ES9000 +7,5 cm à l’avant et + 10 cm à l’arrière. Mais, pour favoriser le débattement, j’ai descendu les supports arrière de 5 cm et les ressorts sont donc des +5 cm pour la rehausse. Les cales de pont et les flexibles de frein étaient dans un même kit, et j’ai créé les cales de rehausse de la caisse de 5 cm moi-même ».

Vint ensuite la question des ponts. Emilien avait déjà fait l’entretien de ceux du Range, mais avait l’opportunité de récupérer deux ponts de Nissan Patrol GR Y60 de 1991 chez un ami. « Leur réputation de solidité m’intéressait. Je les ai refaits à leur tour. J’ai soudé les mains meneuses pour qu’elles soient fixes et pouvoir rouler en quatre roues motrices permanentes. J’ai aussi soudé une plaque de protection sur la tête du pont arrière car l’électrovanne du blocage de différentiel d’origine est très exposée en franchissement si on fait une marche arrière ».

« A l’avant, le pont avait déjà reçu un différentiel à glissement limité de Nissan Terrano II, je l’ai donc laissé. Ca fonctionne très bien et permet de travailler au couple sur une difficulté. Les jambes de force sont celles du Patrol rallongées de 1,5 cm pour atteindre les supports du châssis du Range : c’est d’ailleurs la seule modification. En largeur et en centrage, elles tombent pile au même endroit. J’ai quand même dû incliner un peu les supports de ressorts vers l’avant : sinon, ils « courbaient un peu le dos ». Les tirants de pont sont ceux du Range, que j’ai coudés de 7° à la presse et sur lesquels j’ai soudé une cornière de renfort. »

Adapter la transmission

Pour la transmission, la question de l’adaptation entre les deux marques s’est évidemment également posée. Emilien a trouvé une solution « industrielle » : il a pris des arbres de transmission des premiers Range Classic, dont les mâchoires des croisillons ont plus d’angle, et il a fait usiner les tulipes des nez de pont du Patrol par son beau-frère usineur. Au bout de ces ponts Nissan, on trouve des gros pneus rechapés, des Mario Ziarelli Mountain Devils en 35×11.5R16 montés sur des jantes acier Triangular.

« J’ai pris une grande taille car la boîte de transfert est celle d’un Defender, avec un rapport de 1 :1.40, donc avec des pneus plus petits, j’aurais tiré trop court. Quant au profil rechapé, il me permet d’aller dans la boue avec un budget raisonnable ». Il restait encore les barres de direction à adapter : pas de souci pour Emilien, qui les a « manchonnées ». Les supports et parties inférieurs des barres sont ceux du Patrol, les supérieurs sont ceux du Range et les barres sont solidarisées par un petit tube qui fait manchon : le tout est enfin soudé ensemble.

Des accessoires efficaces

A ce stade, Emilien a pu procéder à la fabrication du pare-chocs avant, fait en tube de d’acier de 90 mm de diamètre et de 3 mm d’épaisseur, avec des coudes 3D pour les retours sur les ailes, mais aussi pour les angles de chaque côté du treuil, pour lesquels ils ont été coupé en deux et soudés « à l’envers ». Un espace y a été évidé au centre pour placer l’écubier et, derrière, une platine accueille un gros treuil Huge Lift 12 000 de 5,5 t. A l’arrière, Emilien a conçu un berceau, directement soudé au châssis, dans lequel est fixé un vieux modèle de treuil Warn M6000. Si le premier a une télécommande sans fil et le second un modèle filaire, les deux treuils sont dotés de rappels de leurs commandes sur la planche de bord.

A ce stade, Emilien a pu « fignoler » quelques détails d’accessoirisation. Derrière la plaque d’immatriculation, on trouve une platine en aluminium sur laquelle sont montés quatre feux à LED : « Ils sont en fait souvent utilisés comme feux de recul pour remorques militaires. Du coup, ils sont peu chers et ont un faisceau large ». Les optiques d’origine ont, eux, laissé la place à des phares Cristal. Quant au schnorkel, Emilien l’a réalisé « maison » avec un tube en Inox de 76 mm et une gaine souple qui rejoint la boîte à air cylindrique qui renferme le filtre à air d’origine.

Emilien Mantel, de la moto trial au trayback

« J’ai commencé le tout terrain en faisant du trial à moto. Je suis ensuite passé à un Discovery 300 Tdi que j’ai équipé pour le franchissement. Mais j’étais embêté par le porte-à-faux arrière. Et je voulais aussi un moteur essence. Du coup, je voulais passer à un Range V8 avec l’idée de raccourcir l’arrière. J’en ai trouvé un de 1990 dans ma région qui était roulant, mais dont la carrosserie était mangée par la corrosion. C’est ce qui m’a demandé le travail le plus pénible : reprendre la face avant, la caisse et se débarrasser de toute la corrosion. J’ai mis presque deux ans à réaliser ma prépa et je peux maintenant en profiter ! Je ne compte pas faire de compétition avec, mais me balader dans ma région par n’importe quel temps. Quant à mon fils, Tom, il est tout simplement fan de ce Range ! »

[toggle title= »Fiche Technique » state= »close » ]

Range Rover Classic V8 3,9 l de 1990

Moteur

Type V8

Cylindrée 3 947 cm3

Puissance max. 185 ch à 4 750 tr/min

Schnorkel maison

2 ventilateurs de Peugeot 205

Transmission

Boîte de vitesses Origine

Boîte de transfert LT230 de Defender

Direction assistée Origine

Pont avant Nissan Patrol GR Y60 de 1991

Pont arrière Nissan Patrol GR Y60 de 1991

Arbres de transmission Range Classic premières générations

Blocage de différentiel central Origine

Blocage de différentiel arrière Nissan Patrol GR Y60

Blocage de différentiel avant Glissement limité de Nissan Terrano II

Freinage

Origine Nissan Patrol GR Y60

Conduites en cuivre

Suspension

Avant Amortisseurs Pro Comp ES9000 +7,5 cm, ressorts Britpart +5 cm

Arrière Amortisseurs Pro Comp ES9000 +10 cm, ressorts Britpart +5 cm

Chapelles d’amortisseurs galvanisées

Cônes antidéboîtement arrière

Supports d’amortisseurs arrière -5 cm

Cales de rehausse de caisse +5 cm

Tirants de pont Coudés de 7°

Roues

Jantes Acier Triangular 16 pouces

Pneus Mario Ziarelli Mountain Devils en 35×11.50R16

Châssis/carrosserie

2 portes, 2 places

Découpe carrosserie arrière « trayback »

Pare-chocs avant maison

Arceau de sécurité arrière 4 points maison

Berceau de treuil arrière maison

Echappement vertical

Passages de roue arrière maison

Equipement intérieur

Sièges baquet Autobacs

Equipement extérieur

Treuil avant Huge Lift 12 000 avec câble acier

Treuil arrière Warn M6000 avec câble acier

Optiques Cristal 4 phares LED à faisceau large sur platine aluminium maison

Blindage de boîte de transfert maison

Cric Hi-Lift

Malle métallique[/toggle]

 

5 COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.