Defender Wildcat : QT Services lâche les chevaux

Après que la société QT Services a repris la licence des Defender Wildcat de Drew Bowler, les changements et innovations se sont succédés à un rythme constant. Boîte séquentielle à six rapports, version homologuée route en Grande-Bretagne, suspension de pointe, moteur V8 4,0 l Jaguar, etc : le QT Wildcat est plus félin que jamais ! En 2010 Land Mag vous faisait découvrir la gamme Wildcat !

Depuis janvier 2008, le Land de course Wildcat n’appartient plus à son créateur, Drew Bowler, mais à la société QT Services de Dave Marsh. Cette dernière est loin d’être une inconnue dans le milieu Land Rover, puisqu’elle produit depuis longtemps des protections et des pièces de suspension pour les 4×4 anglais. Déjà impliquée dans les compétitions trial outre-Manche, elle est donc également devenue un acteur important du monde des courses d’endurance tout terrain et des rallye-raids. Dès le départ, Dave Marsh et son équipe (qui est du coup passée de quatre personnes à dix) ont cherché ce qu’ils pouvaient améliorer sur ce véhicule de bonne renommée.

Il faut dire que ce 4×4 conçu sur une structure tubulaire, avec des moteurs Rover ou Jaguar et des ponts de Land, offre déjà une base plus que saine et a fait ses preuves sur toutes les pistes du globe. Mais depuis le printemps dernier (2010), les choses ont changé. Cela s’est d’abord manifesté sous une forme pour le moins inattendue pour un 4×4 de ce type : la version de base, le modèle 300STR, a reçu une homologation route en Grande-Bretagne.

« Le 300STR, explique Dave Marsh, a maintenant deux facettes. Nous pouvons faire un véhicule de course homologué route ou une version « civilisée », avec par exemple air conditionné, Bluetooth, port pour iPhone ou encore installation hifi. C’est juste une question d’équipement puisque la base reste la même (transmission intégrale permanente, boîte de transfert, suspension etc) et un propriétaire de la seconde version n’aurait aucune difficulté à transformer son Wildcat pour en faire un véhicule de course. Nous avons plusieurs clients qui sont à la recherche d’un tel produit et, une fois que l’on prend en compte que le Wildcat est un strict deux places, cela laisse un certain nombre de possibilités envisageables. Le premier modèle homologué route a été conçu, à la demande du client, avec un coffre pour clubs de golf à l’arrière et, honnêtement, nous aimerions le voir arriver au clubhouse et se garer entre les Aston Martin et les Mercedes ! »

D’autant qu’avec son moteur Rover V8 4,0 l délivrant 270 ch, on doit l’entendre arriver de loin. Au pays des petites voitures sportives du type Caterham et Lotus, voir arriver un Wildcat dans son rétroviseur doit faire un drôle d’effet. Mais pour insolite qu’elle soit, cette démarche reste anecdotique par rapport à la clientèle de base du Wildcat, plutôt habituée à dévorer des kilomètres de pistes. Pour elle, l’équipe de QT Services s’est concentrée sur le développement d’améliorations considérables.

L’un des plus gros travaux a été de revoir la suspension du véhicule. Entre les mains de Drew Bowler, le Wildcat était prévu pour être équipé en doubles amortisseurs, souvent des Ohlins haute performance. Dave Marsh, lui, cherche à confirmer le statut de ce véhicule, à savoir à la fois performant et abordable. Il s’est donc mis à concevoir une solution de suspension plus simple, mais tout aussi efficace, avec les experts français de Donerre. « L’idée directrice de Dave, raconte Sébastien Catta, metteur au point de suspensions chez Donerre, était de repasser à un montage en simple amortisseur. Nous avons donc développé ensemble notre amortisseur Lithium et de nouveaux points de fixation. Il s’agit d’un modèle hydraulique avec réserve additionnelle d’huile et d’azote. Le diamètre de son corps en aluminium est de 68 mm, avec une tige vérin en acier de 25 mm. Il est également équipé de butées hydrauliques de compression et de détente, et d’un système d’étanchéité qui nous est exclusif. Mais la vraie innovation est notre technologie DETRA (pour « détente rapide ») ».

« Il s’agit d’un procédé qui, lors d’un saut, détecte mécaniquement que la roue ne touche plus le sol et libère la détente de l’amortisseur. Cela présente notamment le double avantage d’accélérer le retour de la roue sur le sol, et donc le retour de l’adhérence, et de présenter l’amortisseur complètement débattu pour l’atterrissage, diminuant les chocs pour l’équipage et améliorant la capacité d’enchaînement d’autres obstacles. Si ce produit n’est pas donné, cela reste moins cher d’équiper un Wildcat avec quatre d’entre eux qu’avec huit Ohlins, mais pour des performances optimales »explique Sébastien Catta.

Pour la transmission, Dave Marsh s’est là aussi tourné vers une société française, SADEV, spécialisée dans les boîtes de vitesses à destination de l’automobile sportive, pour pouvoir proposer une transmission automatique séquentielle à six rapports. Grâce à la boîte SC90-24/1702, il est donc à présent possible de conduire un Wildcat automatique en rallye-raid. « A l’origine, détaille Sébastien Vincendeau, de la direction de SADEV, cette boîte a été conçue pour être couplée à un gros moteur turbo Diesel. C’est pour cela qu’elle peut supporter un couple maximum de 750 Nm. Elle est équipée d’un différentiel central autobloquant avec capteur de verrouillage et d’un circuit de graissage avec pompe à double étage, pour un poids de moins de 70 kg. Nous recommandons une révision tous les 6 000 km, ce qui revient en fait à le faire après chaque rallye-raid. QT Services a pris en charge la protection inférieure de la boîte. »

Et Dave Marsh d’ajouter : « Nous avons fait en sorte de pouvoir lui associer une boîte de transfert LT230, ce qui veut dire que l’on pourrait tout aussi bien les installer sur un Defender. » Prévu pour participer à des courses homologuées FIA, le Wildcat 500DKR est assemblé avec un moteur V8 Jaguar 4,0 l bridé à 275 ch pour un couple de plus de 405 Nm à 3 850 tr/min. La troisième innovation à propos des Wildcat concerne justement les motorisations, même si elle n’est pas encore tout à fait au catalogue. Il s’agit de la pose du moteur Ford-PSA V6 Diesel 3,0 l qui équipe les nouveaux Range Sport et Disco 4.

Maintenu dans sa configuration de 245 ch et 600 Nm de couple d’origine, ce bloc monopolise une grande partie des forces de QT Services à l’heure actuelle. C’est d’ailleurs pour cela que le site Internet, www.qtwildcat.com (aujourd’hui inactif, voir plus bas), ne mentionne pas de possibilité de monter le moteur Td5. « Le premier Wildcat à moteur TDV6 3,0 l, continue Dave Marsh, est bientôt prêt. Il devrait se révéler à la fois très efficace et économe. Pour cette raison, le moteur Td5 est un peu mis de côté, mais sur demande, nous sommes tout à fait capables de réaliser ce montage. » Déjà bien remplie, la liste des changements apportés au Wildcat ne risque pas de s’arrêter là. L’équipe de QT Services planche déjà sur une version à intérieur plus raffiné et un peu plus spacieux pour les grands gabarits. Mais des progrès plus techniques devraient continuer à débarquer, pour que la carrière de ce bolide tout terrain « à l’anglaise » poursuive sa belle carrière…

Les versions, les prix

Les versions, les prix

QT Wildcat 300STR

À partir de £65 000 (environ 74 000 euros)

La version « de base » du Wildcat est équipée du moteur Rover V8 4,0 l essence, qui délivre 270 ch. La transmission est celle du Defender Td5, avec la boîte manuelle cinq rapports LT77 et sa boîte de transfert LT230. La suspension est un combiné ressort-amortisseur conçu conjointement avec Donerre permettant de se passer d’un montage en double amortisseur plus coûteux.

QT Wildcat 400NSR

À partir de £69 750 (environ 79 000 euros)

Ce modèle évolué, conçu pour les courses d’endurance ou les bajas, peut recevoir les V8 Rover 4,0 l ou 4,6 l essence, mais aussi le V6 3,0 l Diesel des Range Sport et Disco 4 pour 245 ch. La transmission peut, elle, être la classique boîte manuelle cinq rapports ou la boîte automatique six rapports séquentielle de la marque française SADEV. Différentes boîtes de transfert sont disponibles selon les souhaits du client. QT Services peut l’équiper d’amortisseurs Ohlins ou Donerre.

QT Wildcat 500DKR

À partir de £89 950 (environ 102 000 euros)

Le modèle le plus évolué de la gamme est dédié aux rallye-raids exigeants comme le Dakar. Ce Wildcat existe soit avec un moteur V8 4,0 l Jaguar de 275 ch avec la bride FIA ou le V6 Diesel 3,0 l de 245 ch. Les possibilités de montage de transmission sont nombreuses, comme pour la suspension, qui peut être notamment équipée d’amortisseurs compétition Donerre.

Depuis la publication de cet article dans le numéro 92 de Land Mag, la société QT Services a semble-t-il été mise en liquidation judiciaire. C’est Wildcat Automotive qui commercialise désormais les différents modèles de Def Wilcat.

Fiche technique

Fiche technique

Longueur 3 800 mm

Largeur 1 795 mm

Hauteur 1 790 mm

Empattement 2 692 mm

Poids à vide 1 350 kg

Angle d’approche 70°

Angle de sortie 68°

Angle ventral 38°

Garde au sol 300 mm

Motorisations essence V8 4,0 et 4,6 l Rover, V8 4,0 l Jaguar

Motorisations Diesel 2,5 l Td5, V6 3,0 l Ford-PSA

Options Cric hydraulique intégré, montage en doubles amortisseurs, blocages de différentiel, freins Alcon Wildcat, pare-brise chauffant, air conditionné,

À propos Vincent Boigey

Journaliste à Land Mag

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*