Essai: Evoque cabriolet, le 4×4 le plus cool

Après avoir révolutionné le segment des 4×4 « premium » en 2011 avec l’Evoque, Land Rover a décidé d’aller encore plus loin en déclinant son SUV à succès en cabriolet. Un mélange des genres jamais tenté auparavant, mais qui se révèle très réussi grâce à une rigueur technique sans failles.

Pas facile pour un constructeur de prolonger le succès d’un modèle emblématique. L’Evoque, dont la courbe des ventes ne fléchit pas depuis sa présentation en 2011, n’a d’ailleurs eut droit qu’à un petit restylage fin 2015, afin de ne fâcher personne. Plutôt que de modifier en profondeur son SUV « premium », Land Rover a préféré le doter d’une version encore plus extravertie, sous forme d’un cabriolet.

Un 4×4 cabriolet ? L’idée peut sembler saugrenue sur le papier. Seul Nissan avait d’ailleurs tenté ce mélange des genres dans les années 2000 avec son Murano cabriolet, sans grand succès. Et pourtant… À 130 km/h sur l’autoroute, bien isolé de la fraîcheur extérieure par le pare-brise enveloppant et le volant et les sièges chauffants, le conducteur de l’Evoque cabriolet peut sans trop hausser la voix discuter avec son passager en toute quiétude, la capote repliée. Le filet anti remous installé au-dessus de la banquette arrière évite les courants d’air, et le soleil qui pointe en ce début de printemps permet d’apprécier l’intérieur cossu de l’Evoque. Finition de bon aloi, design chic et branché à l’anglaise, le petit Range sait recevoir !

On apprécie aussi la nouveauté étrennée par cette version cabriolet : un écran central tactile de 10,2 pouces qui remet l’Evoque au goût du jour en matière de multimédia. Le système baptisé InControl Touch Pro qui l’anime est (enfin) réactif et se manipule comme une petite tablette, avec écran d’accueil paramétrable, applications à télécharger, etc. Et il a la bonne idée d’être disponible en série ! L’équipement de base comprend en outre des jantes de 19 pouces, une caméra de recul, des sièges électriques (12 réglages) et une batterie d’aides à la conduite sur route et en tout terrain (Terrain Response, contrôle de vitesse de progression HDC et ATPC). Correct mais sans plus vu le prix, d’autant que le filet anti remous est facturé en option !

Les options « indispensables » qui font grimper la note sont heureusement peu nombreuses : citons l’Active Driveline, qui améliore grandement la motricité, et les sièges et le volant chauffants pour ceux qui voudront profiter de leur cabriolet en plein hiver. Et une paire de lunettes de soleil pour les plus timides, car l’Evoque cabriolet attire les regards comme un aimant…

Le bon équilibre

Changement de terrain avec des petites routes virevoltantes en moyenne montagne. L’Evoque n’a jamais été une sportive et cette version cabriolet ne fait pas exception à la règle. Mais Land Rover semble avoir su éviter le principal défaut souvent rencontré sur les cabriolets : le manque de rigidité. Sur route, l’Evoque cabrio se conduit comme son cousin doté d’un toit rigide, ni plus ni moins. En accélération, on ressent simplement le poids supplémentaire induit par le mécanisme de la capote et les renforts du châssis. Les techniciens ont en effet répartis près de 300 kilos d’acier sur la structure d’origine pour garder une bonne rigidité.

Les flancs et le pare-brise sont renforcés, tandis qu’un système d’arceau de sécurité automatique est installé derrière la banquette arrière. La transmission Active Driveline en option, qui gère très finement le couple envoyé à chaque roue, permet d’améliorer sensiblement la réactivité et le comportement de l’Evoque, mais elle n’est vraiment indispensable que pour les pilotes en herbe. Le moteur Ingenium de 180 ch, allié à la boîte automatique ZF à 9 rapports (pas de boîte manuelle disponible), s’acquitte en tout cas de sa tâche sans démériter, mais sans briller non plus. Souple, relativement discret, il permet d’évoluer sur le couple quelles que soient les conditions de la route… ou des chemins.

Comme tout bon Range Rover, l’Evoque cabriolet doit évidemment démontrer de bonnes capacités en matière de franchissement. Là encore, grâce au travail des ingénieurs maison, cette version découvrable se comporte à l’identique de la version « tôlée ». Les croisements de ponts et dénivelés abrupts que nous avons franchis n’ont pas entamé sa rigidité structurelle : même avec 2 roues en l’air, les portes et la capotes s’ouvraient et se fermaient normalement… Pour le reste, le Terrain Response et la boîte automatique joue toujours parfaitement leur partition, donnant à l’Evoque beaucoup de grip sur terre, boue ou neige. Le petit SUV est avant tout limité par ses débattements et ses pneus typés route. Un cabriolet 4 places, 4 roues motrices, conçu pour les 4 saisons…

Non contente d’avoir révolutionné le segment des petits SUV de luxe avec l’Evoque en 2011, Land Rover vient donc de frapper fort une nouvelle fois. Si le mélange entre un 4×4 premium et un cabriolet pouvait sembler improbable, la marque démontre tout son savoir-faire avec cet Evoque parfaitement cohérent et doté d’un « sex appeal » à nul autre pareil. L’Evoque cab’ va donc participer à sa façon au succès commercial du petit Range Rover. Et ce malgré quelques défauts inhérents à son architecture : les places arrière ramassées et le coffre forcément réduit en volume interdisent tout usage « familial », et le prix très « premium » fait tousser, puisque que le cabriolet exige tout de même un supplément de près de 5000 euros comparé à l’Evoque à toit rigide.

 

Un filet anti-remous à revoir

Tous les cabriolets modernes sont équipés d’un système anti-remous qui évite aux passagers avant de recevoir des courants d’air depuis l’arrière du véhicule. L’Evoque cabriolet n’échappe pas à la règle mais le « saute vent » proposé en option ( !) par Land Rover paraît avoir été conçu au dernier moment : peu pratique à installer seul, il est de plus d’apparence fragile et doit être entreposé « en vrac » replié dans le coffre quand il y a des passagers sur la banquette arrière. À revoir…

 

 

 

Fiche technique Range Rover Evoque Cabriolet HSE Dynamic Diesel TD4 180 BVA

Fiche technique Range Rover Evoque Cabriolet HSE Dynamic Diesel TD4 180 BVA

Motorisation

Type 4 cylindres en ligne turbo Diesel

Cylindrée 1 999 cm3

Technologie Injection directe rampe commune

Puissance 180 ch (132 kW) à 4 000 tr/min

Couple 430 Nm à 1 750 tr/min

Transmission

Type 4×4 à gestion électronique

Système Active Driveline

Boîte de vitesses Automatique à 9 rapports

Suspensions Avant Indépendante Arrière Indépendante

Freinage Avant Disques ventilés Arrière Disques pleins

Roues

Jantes Alliage 20’’

Pneus 245/45 R20

Performances*

Vitesse maxi (sur circuit) 195 km/h

Accélération de 0 à 100 km/h 10,3 s.

Caractéristiques

Longueur 4 370 mm

Largeur 2 085 mm

Hauteur 1 609 mm

Empattement 2 660 mm

Poids à vide 1 967 kg

Capacité de remorquage (freiné) 1 500 kg

Aptitudes TT

Garde au sol 215 mm

Angle d’entrée 19°

Angle ventral 18,9°

Angle de sortie 31°

Passage à gué 50 mm

(*Données constructeurs)

Consommation

Cycle mixte 5,7 l/100 km

Emissions CO2 149 g/km

Réservoir 54 l

 

Le prix de la version essayée
Range Rover Evoque Td4 180 cabriolet HSE Dynamic        60 800 euros
Jantes 20 pouces Satin Black     3500 euros
Système d’entrée sans clé         660 euros
Pack cuir Oxford étendu  1510 euros
Finition Boiserie Gloss Black Strata     380 euros
Sièges avant massants, chauffants et ventilés        2360 euros
Pack Hiver (Pare-brise, lave-glace et volant chauffants)    510 euros
Trappe à ski 250 euros
Filet anti-remous   300 euros
Système de contrôle des angles morts 660 euros
Système Active Driveline 1010 euros
All Terrain Progress Control       280 euros
Affichage tête haute laser         1310 euros

 

À propos Vincent Boigey

Journaliste à Land Mag

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*