Essai rétro : l’Iveco Massif 3,0 l HTP testé par Philippe Simonin

En 2009, Land Mag demandait au spécialiste de la conduite tout terrain Philippe Simonin, directeur de l’école de pilotage 4×4 qui porte son nom, de tester l’Iveco Massif. Il s’agissait d’essayer la version SW 5 portes dotée du moteur Diesel 3 l avec turbo à géométrie variable en conditions extrêmes. Dévers, croisements de ponts, passages de gué, l’instructeur n’a pas épargné le cousin du Defender afin d’en cerner, sans langue de bois, ses points forts et ses faiblesses.

En bon essayeur Philippe Simonin a testé l’Iveco Massif SW 5 portes sans aucun à-priori. « Ce véhicule ressemble beaucoup à un Land 109, observe-t-il d’emblée. C’est un vrai 4×4 « à l’ancienne » avec ses lignes taillées à la serpe et ses lames de suspension ». Son regard se porte de suite sur l’esthétique du véhicule et les remarques se font très pertinentes. « La face avant est relativement bien dessinée, dommage que l’ensemble pare-chocs et calandre soit en matériau composite, trop fragile de toute évidence ».

Philippe décortique ensuite le Massif en pointant du doigt les points faibles. « Les angles d’attaque et de sortie sont appréciables mais les marchepieds doivent être démontés si on désire pratiquer le franchissement d’autant plus que l’empattement important de ce Massif ne donne pas un angle ventral favorable pour les passages en sommet de butte. Ce 4×4 est légèrement plus haut que le Defender et cela peut-être pénalisant en dévers. Sur ce modèle d’essai, les jantes en acier associées à des pneus BF Goodrich All Terrain en 235/85 x 16 respirent la solidité. C’est un excellent choix pour un véhicule à vocation utilitaire ».

En entrant dans le Massif Philippe exprime sa déception quant à la finition de l’habitacle : « La matière plastique est omniprésente et  le confort reste sommaire. La position de conduite est proche  de celle que l’on a dans un Defender. J’apprécie néanmoins l’espace offert, le GPS en option mais installé sur ce modèle d’essai, la qualité des tapis, le revêtement en aluminium strié du coffre ainsi que le vérin de porte arrière ». Au démarrage  Philippe a le sourire aux lèvres. « Le moulin  ronronne bien », s’exclame-t-il. Il faut dire que le gros moteur Diesel Iveco 3,0 HPT avec turbo à géométrie variable monté sur ce modèle éprouvé depuis longtemps sur l’utilitaire Turbo Daily, a de quoi faire parler la poudre avec une puissance de 176 ch et un couple de 400 Nm disponible dès 1250 tr/min. « Il est puissant, coupleux et sa réputation de solidité n’est plus à faire » atteste Philippe qui cale après quelques tours de roues et constate une certaine difficulté à doser l’accélérateur à gestion électronique, notamment en côte.

« L’empattement de 109 pouces permet d’aborder les descentes et les côtes en toute sérénité à condition de bien gérer l’accélération », explique Philippe. La boîte de transfert Santana réputée indestructible et les rapports de ponts présentant un ratio de 3.909:1 font que le Massif « tire très court », un avantage certain pour se sortir d’un mauvais pas mais qui peut être pénalisant lorsqu’il faut faire de la route. Les lames de suspension permettent de maintenir les ponts bien en place et offrent à l’Iveco d’excellentes aptitudes en dévers, presque déconcertantes. Ces lames diminuent en effet  le transfert de charge latéral et permettent au 4×4 de gagner en accroche sur ce type de terrain. Corollaire de cette action le confort devient spartiate.

Pour limiter ce dernier inconvénient sur les longs trajets, Iveco a choisi la boîte de vitesses ZF 6S400  à six rapports, la sixième étant une véritable vitesse « overdrive » permettant de rouler à 130 km/h aux environs de 2 600 tr/min. « Le faible débattement des suspensions à lames entraîne rapidement une perte de motricité en croisements de ponts et le véhicule montre vite ses limites dans les ornières ou les passages scabreux. C’est dommage car les angles d’attaque et de sortie plus qu’honorables permettent de s’attaquer à de nombreux obstacles », explique Philippe. Ceci étant, avec un hauteur de gué  franchissable de 500 mm , le Massif est l’égal du Defender et peut traverser  facilement les petits cours d’eau. De retour sur le bitume, le Massif fait preuve d’une tenue incertaine. Un louvoyage directement perceptible intervient rapidement quand la vitesse augmente,  surtout à vide. Ce phénomène est lié à la présence des lames paraboliques et on retrouve le comportement des Land Rover Series. L’isolation phonique est très limitée.

L’Iveco Massif est un bon véhicule de travail », résume Philippe. « Il est avant tout pensé pour transporter des hommes et du matériel sur les pistes et le confort routier n’a pas été la préoccupation première des concepteurs. C’est un Land 109 avec un moteur moderne, puissant, vif et coupleux. Que demander de plus ? ».

 

Le Massif, héritier des Series Land Rover Santana

L’Iveco Massif conserve des airs évidents de Santana PS10, lui-même inspiré de la Series III à la sauce espagnole. C’est en 1958 qu’un accord était signé entre Land Rover et Santana, alors fabricant de matériel agricole, pour la fabrication de Land Rover sous licence en Espagne. La société produisait ensuite des Land Rover Santana fortement inspirées des Series II et des  Series III. Au début des années 1980 le partenariat de Land Rover avec Santana était  stoppé et le constructeur ibérique produisait ses propres véhicules que certains considèrent comme de véritables Series IV. En 1998, Santana lançait le PS-10, qui gardait les solutions techniques des Series avec une transmission 4×2/4×4 avec moyeux avant débrayables et un moteur 2,8 l Iveco.  Depuis peu, un véritable partenariat industriel avec le constructeur italien Iveco a conduit à la mise sur le marché du Massif qui  hérite de la majeure partie des éléments mécaniques de ces véhicules mais bénéficie de deux moteurs, le 3,0 l HPI de 146 ch et le 3,0 l HPT à turbo à géométrie variable de 176 ch.

 

Deux moteurs 3,0 l turbo-Diesel

L’Iveco Massif est disponible dans deux motorisations : un turbo-Diesel de 3,0 l de cylindrée, le HPI développant 146 ch et un turbo-Diesel de 3,0 l à géométrie variables, le HPT développant 176 ch. Le premier a déjà fait ses preuves sur l’utilitaire Daily d’Iveco. C’est un moteur Diesel à 16 soupapes et 4 cylindres, pourvu d’un système d’injection Common Rail haute pression garantissant des performances de haut niveau, associées à une consommation réduite. Le couple maximum de 350 Nm est disponible entre 1400 et 2800 tr/mn. Le moteur HPI fait appel à une soupape EGR de recyclage de gaz d’échappement pour réduire la teneur en oxydes d’azote, ainsi qu’à un catalyseur pour limiter les taux des autres polluants. Le moteur 3,0 l HPT est quant à lui doté d’un turbo à géométrie variable qui dispose d’un couple maximum de 400 Nm disponible de 1250 à 3000 tr/mn. Le turbo à géométrie variable régule la circulation des gaz d’échappement au niveau de l’entrée de la turbine, afin d’en optimiser la puissance en fonction de la charge demandée. Il cumule ainsi les fonctions de petit turbocompresseur qui offre un temps de réponse très court et est efficace dans les faibles régimes et celui de gros turbocompresseur qui fournit ce débit élevé à haut régime grâce à une variation de la position des ailettes pilotées par un boîtier électronique.

Fiche technique Iveco Massif 3,0 l HPT SW 5 portes

Fiche technique Iveco Massif 3,0 l HPT SW 5 portes

Motorisation

Type 4 cylindres en ligne Diesel, turbo à géométrie variable

Cylindrée 3 000 cm3

Puissance 176 ch (130 kW) de 3 200 à 3 500 tr/min

Couple maxi 400 Nm de 1 250 à 3 000 tr/min

Transmission Type 4×2 / 4×4

Système Crabots avec boîte de transfert Santana

Boîte de vitesses ZF manuelle à 6 rapports

Suspension

Avant Lames de ressorts paraboliques sur essieu rigide

Arrière Lames de ressorts paraboliques sur essieu rigide

Freinage

Avant Disques ventilés

Arrière Disques pleins

Roues

Jantes en acier 16 pouces

Pneus BF Goodrich All Terrain 235/85R16

Performances

Vitesse maxi (sur circuit) environ 160 km/h

Accélération de 0 à 100 km/h n.c.

Consommation Cycle mixte env. 12 l/100 km

Capacité de réservoir n.c.

Caractéristiques

Longueur 4 720 mm Largeur 1 750 mm Hauteur 2 050 mm Empattement 2 768 mm

Poids à vide 2 140 kg Charge utile 910 kg Capacité de remorquage n.c.

Aptitudes TT

Garde au sol 200 mm

Angle d’approche 50°

Angle de sortie 30°

Angle ventral 24°

Passage à gué 500 mm

À propos Vincent Boigey

Journaliste à Land Mag

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

On aime bien

On aime bien

Nos Tweets