Prépa: le Discovery 300 Tdi Pick Up de Vulphy Haudiquert

Avec ses deux portes, ses trois places et son arrière tronqué, ce Disco 2 transformé en pick-up ne passe pas inaperçu. Une modification qui n’est pas uniquement esthétique puisqu’elle sublime le comportement du Disco en franchissement.

Accidenté, ce Discovery 300 Tdi aurait sans doute fini à la casse si son propriétaire n’était pas mécanicien de métier et landiste de cœur. Plutôt que d’abandonner son Disco, Vulphy Haudiquert a en effet préféré lui donner une seconde vie sous la forme d’un pick-up de franchissement pour le moins original. « Et comme j’avais déjà fait du tout terrain en Disco, j’avais remarqué que l’arrière large et haut était parfois gênant dans les bois » explique ce Rouennais, responsable d’atelier pour Jeep et Chrysler. « Donc j’ai trouvé une solution à la fois pratique et efficace : supprimer purement et simplement le toit et rendre mon Disco plus maniable. »

Un « recyclage » entièrement réalisé par Vulphy, qui après avoir tracé quelques plans a simplement attaqué son Disco à la disqueuse pour obtenir la forme désirée. La découpe a logiquement été réalisée à partir des 2 portes du Disco dans le sens vertical, et au niveau de la ligne de caisse dans le sens horizontal, ce qui a permis de conserver les feux arrières. La carrosserie a été « habillée » par des plaques en aluminium que Vulphy Haudiquert a fait plier chez un professionnel et qu’il a ensuite riveté sur les panneaux de carrosserie.

Il a ensuite conçu avec l’aide technique du garage ARJ 4×4 de Pavilly un arceau fixé en 4 points, sur les passages de roues arrière et sur le plancher derrière les deux sièges. Le travail de carrosserie s’est achevé par la pose d’un couvre-tonneau, qui lui permet de partir par la route avec son Disco en emportant les affaires des 3 personnes qui prennent place à l’intérieur ! En effet, dans l’espace resté libre derrière les 2 places d’origine il a installé un siège de Defender et une ceinture de sécurité ventrale, pour emmener avec lui sa femme et son troisième fils, Ludwig. « Mais les copains en profitent aussi souvent » s’amuse-t-il, « cette troisième place ne reste jamais vide ».

Le but de ce Disco étant avant tout de se faire plaisir en franchissement, Vulphy Haudiquert assume son coté « brut de décoffrage »:  « J’avoue qu’il n’est pas fignolé, mais c’est de toute façon un Land destiné au franchissement, et en Normandie dans les sous-bois les véhicules ne restent pas longtemps en bon état » explique-t-il. « Dans le futur j’essaierai d’améliorer la puissance du moteur, ce sera nécessaire si je veux monter des roues un peu plus grosses, même si pour l’instant ses performances me satisfont pleinement ».

L’accessoire ultime

Destiné à être utilisé uniquement en tout terrain pur et dur, le Disco pick-up de Vulphy Haudiquert a été équipé d’un pare-chocs avant à toute épreuve. Ce modèle unique a été conçu et fabriqué il y a plusieurs années par Joszef Fauvel, du garage ARJ4x4 de Pavilly, près de Rouen. Installé pendant plusieurs années sur un Range Classic, il a été adapté au Discovery et solidement soudé au châssis  afin d’éviter tout risque d’arrachage en cas de treuillage. Vulphy y a logé un treuil Superwinch X6 muni d’une corde plasma.

 

Vulphy Haudiquert, mécanicien Jeep et Landiste

– Tu es responsable d’atelier chez Jeep et Chrysler, pourquoi as-tu choisi de conduire un Land ?

J’ai eu 3 Jeep, mais à vrai dire pour faire du franchissement j’avais envie d’un véhicule plus endurant, car j’en avais assez de passer mon temps à les réparer après chaque sortie ! Alors quand j’ai eu l’occasion de transformer ce Disco pour mon plaisir je n’ai pas hésité… et j’ai revendu ma dernière Jeep.

– Comment t’es venue l’idée de faire ce Disco « pick-up » ?

C’était le véhicule quotidien de ma femme, mais suite à un accident qui a endommagé tout le toit j’ai décidé de le transformer pour un usage 100% loisir. Il était trop « kilométré » pour le remettre à neuf.  J’ai donc imaginé de le transformer en pick-up !

– Comment as-tu réalisé cette transformation ?

D’abord à partir de photos de Disco, que j’ai découpées et transformées pour imaginer à quoi pourrait ressembler mon pick-up. Une fois les plans faits, j’ai simplement pris la disqueuse et c’était parti ! J’ai tout réalisé moi-même, sauf le pliage des tôles en aluminium et la capote, que j’ai fait faire chez des spécialistes.

À propos Vincent Boigey

Journaliste à Land Mag

2 plusieurs commentaires

  1. Wow, sacré travail ! En tout, vous en avez eu pour combien de temps pour que la transformation soit finie ? (sans compter le temps pour le pliage réalisé par une entreprendre)

    J’aimerai faire la même chose pour mon pick-up, mais pas sûr d’avoir la patience…

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*