Prototypes 100 pouces : à la recherche du Land Rover à l’empattement idéal

Entre 1976 et 1986, soixante douze  prototypes de Land Rover dotés d’un empattement de 100 pouces furent imaginés et construits dans les ateliers des véhicules spéciaux de l’usine de Solihull. Ces véhicules atypiques, conçus principalement pour séduire les armées suisse et française, n’ont pas survécu au conformisme de la clientèle de l’époque.

En 1976, le Range Rover commercialisé depuis six ans était apprécié pour son luxe inhabituel sur un 4×4 mais aussi pour sa grande polyvalence due en grande partie à un empattement de 100 pouces. Dans le même temps, les responsable de Rover, face à une concurrence asiatique montante, devaient se remuer pour trouver des successeurs « modernes » aux fameuses Series III 88 pouces et 109 pouces.

Un  nouveau modèle avec une suspension à ressorts hélicoïdaux fut alors fabriqué sur la base d’un châssis de Range Rover, donc d’un châssis de 100 pouces. Le premier prototype d’un véhicule qui allait toujours s’appeler tout simplement Land Rover était né.  Le moteur V8 3,5 l à carburateurs et la boîte de vitesses provenaient de la banque d’organes du Range de l’époque tout comme la transmission à quatre roues motrices en permanence qui était une véritable avancée technique. A l’arrière du châssis, une traverse de Series fut soudée pour recevoir des pièces de carrosserie de 109. Les ailes et la benne arrière furent ajustées pour s’adapter au nouveau gabarit et la calandre « rentrée » des Series III disparaissait au profit d’une nouvelle grille afin de loger à l’intérieur l’imposant moteur V8. Un pare-brise d’une seule pièce faisait son apparition.

Ce nouveau look préfigurait la Series III 109 Stage One. Plusieurs autres prototypes furent construits dans la foulée les uns avec le pare-brise en deux parties des Series, les autres en pick-up ou bien en version station wagon. Ils furent envoyés à différentes administrations britanniques ou étrangères pour évaluation. Les décideurs trouvaient bien ces véhicules intéressants mais, dans leurs esprits, le dédoublement des Land Rover en châssis court et châssis long restait la marque de fabrique du constructeur anglais et permettait de meilleurs spécialisations des véhicules qui, il ne faut pas l’oublier, restaient toujours des outils de travail. Ainsi, le châssis fut rallongé pour donner naissance au Land 110 en 1983 et raccourci pour donner naissance au Land 90 en 1984.

Certains ingénieurs qui croyaient dur comme fer à l’avenir prometteur du Land 100 pouces se sont obstinés à proposer des prototypes de ce type jusqu’en 1986. Il faut croire qu’ils avaient en grande partie raison car, de nos jours, de nombreux trialistes ou amateurs de franchissement n’hésitent pas à transformer leur Land 90 ou 110 en modèle de 100 pouces, un empattement idéal à leurs yeux pour ce type d’activité.

15 modèles pour l’armée suisse

En 1978 l’armée suisse qui désirait renouveler son parc de véhicules légers vieillissant montrait un intérêt certain pour les Land 100 pouces. Rover fit dont fabriquer 15 modèles différents pour convaincre l’état-major helvète de l’efficacité de ces véhicules. Ces prototypes furent construits à partir de pièces de Series III de Stage One et de Range Rover avec des adaptations insolites comme des sièges de coupé MGB plus faciles à installer. Il reste trois survivants de cette série. Deux modèles de ce type appartiennent à la Dunsfold Collection, en Angleterre tandis qu’un troisième est exposé en bonne place dans le musée de Gaydon.

Le premier prototype de Land 100 pouces de 1986 n’a pas eu une existence facile car il a passé la plus grande partie de sa vie sur les redoubles pistes de Eastnor Castle, le terrain d’essai officiel des Land Rover. Conduit de mains en mains, il a été bien malmené et l’état de sa carrosserie le prouve. Philipp Bashall qui dirige la Dunsfold Collection a préféré laisser ce véhicule « dans son jus » plutôt que de le restaurer et c’est une sage décision pour ce témoin unique d’une partie de l’histoire de Land Rover.

 

A l’origine, BAC 778T était en conduite à gauche car il faisait partie des prototypes imaginés en 1978 pour l’armée suisse. Il a été transformé en « conduite à droite » dans les années 1980. C’était un rare pick-up doté d’un système électrique en 24 volts pour faciliter l’utilisation des instruments de transmission.

 

EVC 12T est, à notre connaissance, le seul prototype 100 pouces à avoir été proposé en modèle hart-top à cinq portes. Doté du moteur à essence Rover de 2 l ¼ et d’un différentiel arrière à glissement limité, ce véhicule a été conçu pour transporter rapidement les officiers suisses d’un point à un autre.

À propos Vincent Boigey

Journaliste à Land Mag

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

On aime bien

On aime bien

Nos Tweets