Bowler va-t-il faire renaître le Defender ?

Le préparateur Bowler est bien connu des landistes, qui admirent depuis près de 30 ans ses Land Rover survitaminés ! Tomcat, Wildcat, Nemesis… et dernièrement les Defender du Def Challenge. Tous ces modèles utilisaient des châssis ou des ensembles boîte/moteur et transmission de Land, mais suite à l’arrêt de la fabrication du Def Bowler a décidé d’aller plus loin…

_DSC_0110

Vous pouvez donc découvrir sur ces photos le premier prototype roulant du « nouveau » Defender made by Bowler. Bénéficiant du statut de constructeur, Drew Bowler a en effet décidé de repartir de zéro pour concevoir un châssis et une carrosserie afin de constituer un véhicule très proche du cube d’alu. Son objectif : en premier lieu, éviter la pénurie de Def « d’origine » pour le Defender Challenge qui continue en Angleterre et qui est aujourd’hui la principale activité de Bowler.

_DSC_0127

Mais une version « route » homologuée est aussi envisagée. « Ce n’est pas vraiment un remplaçant du Defender » assure Jon Chester, le directeur de la marque, « mais il pourrait être utile en tant que gros utilitaire, comme un petit Unimog ou une sorte de Def 130 » reconnait-il. Bowler a en effet déjà prix contact avec des administrations et l’armée anglaise, qui pourraient être intéressées.

_DSC_0062

Ce prototype présente en effet un avantage déterminant, prévu dès sa conception : il est totalement évolutif. S’il se présente sur ces images sous la forme d’un pick up double cabine d’environ 100 pouces, Bowler assure pouvoir le configurer selon tous les désirs de ses clients : châssis court ou long, tôlé, pick up, etc. Même polyvalence au niveau des moteurs, puisqu’il peut accepter toute la gamme Land Rover actuelle, du 2.0 l TD Ingenium de 150 ch au 3.0 l TDV6 de 300 ch ! Pareil pour la transmission : des versions 6×6 ou 6×4 pourraient facilement être fabriquées…

DSC_0007

Fidèle à ses habitudes, Drew Bowler a également utilisé la banque d’organe de Land Rover pour les suspensions et la transmissions. Ce premier proto est donc affublé de suspensions indépendantes provenant d’un… Range Rover Sport de l’actuelle génération (L494) ! Ce qui explique la largeur inhabituelle de ce cube d’alu et ses élargisseurs d’ailes dignes d’un Big Foot… Mais là encore Bowler explique qu’il peut l’équiper si besoin est de pont rigides. Grosse différence cependant : les ressorts pneumatiques sont ici remplacés par des modèles métalliques hélicoïdaux, et les amortisseurs par les modèles spéciaux réalisés par Bilstein pour le Defender Challenge.  Le reste de son équipement (transmissions, freins, direction) viennent aussi du Range Sport. Mais on remarque aussi des portes de Series !

DSC_0013

Les dessous de ce proto Bowler sont en tout cas superbes, avec un châssis en acier ajouré digne de la Tour Eiffel, réalisée bien entendu à l’aide de l’informatique, qui garanti une excellente rigidité. Quand verra-t-on ces nouveaux Def en action ? Probablement pendant le Def Challenge cette année avec le bloc Ingenium, et en 2016 ou 2017 sur une Baja avec le TDV6, histoire de peaufiner son développement. Pour les versions « civiles », il faudra encore attendre un peu, mais la construction sur mesure laisse malheureusement augurer un prix d’achat assez élevé. Le Def 110 motorisé par un V6 essence Jaguar  que nous avons pu découvrir en septembre dernier a dû en tout cas servir de véhicule test puisque pas mal de ses modifications de carrosserie (renforts, tirants de ponts, …) se retrouvent visiblement sur ce prototype.

 

 

 

Article précédentVidéo : Range Rover Sport vs. Ford F150 Raptor
Article suivantCe qui vous attend ce weekend au 8° Landrauvergne