La Series I 88 pouces « Civil Defence » : au service de Sa Majesté

Dans les années 50, les autorités anglaises se préparaient à une éventuelle attaque nucléaire en organisant une « défense civile » chargée de contrôler les niveaux de radioactivité dans chaque région. Cette Series I 88 pouces préparée pour cette tâche en 1958, et brillamment restaurée par Russell Hearn, est un témoin unique de cette époque troublée…

L’histoire de la résurrection de cette Series I 88 pouces 2 litres essence, immatriculée SXF455, à tout du compte de fée landiste. Engagée dans la Défense Civile en 1958 à peine sortie de Solihull, rendue à la « vie civile » 10 ans plus tard, rachetée par une administration locale puis par les gérant d’un haras, elle aurait pu finir en pièces détachées pleines de rouille suite à une casse moteur si la passion de Russell Hearn n’avait pas été la plus forte.

+DSC_0080

L’histoire de « SXF455 », comme l’appelle son propriétaire actuel, commence donc en 1958 quand elle vient grossir les rangs du Civil Defence Corps que les autorités britanniques ont mis en place depuis une dizaine d’années. Il s’agit d’une force d’intervention civile, forte de plus 300 000 membres à son apogée, qui doit intervenir pour protéger la population en cas d’attaque nucléaire sur le sol britannique. SXF455 est affectée aux comtés du Northamptonshire et du Middlesex, dans les Midlands, au nord-est de Londres.

DSC_0048

En tant que véhicule de « Reconnaissance » (en Français dans le texte !) elle doit transporter une petite unité de deux ou trois hommes chargés d’assurer des communications d’urgence et surtout de mesurer la radioactivité grâce à un « compteur Jaeger » portatif. « Nous avons très peu de traces du travail qu’elle a effectué dans le Civil Defence Corps » explique Russell Hearn, qui a toutefois retrouvé un petit film d’époque où elle apparaît (voir encadré). « Ce qui est certain c’est qu’en 1968 quand cette administration a disparu, elle a été rachetée par la municipalité de Haringey, un peu plus au sud. Là, elle a servi de véhicule de transport pour les fonctionnaires ». Il semble qu’assez vite SXF455 ait été de nouveau revendue pour entreprendre cette fois une carrière de véhicule d’assistance.

DSC_0012

En 1975 enfin, Tommy Robinson, du haras Nightingale Riding Stables, la rachète à son tour et l’utilise durant 10 ans dans son exploitation comme utilitaire. Typique d’un troisième propriétaire pas très soigneux, elle termine dans un coin du haras avec un moteur HS, où elle va rouiller consciencieusement pendant 7 ans ! C’est un landiste qui va l’y retrouver. « Mon ami Martin Wedgwood l’a rachetée pour pièces en 1992. Mais deux ans plus tard elle était toujours dans son jardin, et sa femme en a eu assez de la voir là. Il m’a donc proposé de lui acheter pour les pièces. À vrai dire quand je l’ai vue la première fois, rouillée de partout, je me suis dit qu’il n’y avait rien à en faire. Et puis comme j’avais donné un coup de main à Martin pour du bricolage, il a décidé de me « payer » en m’offrant sa vieille Series I ! »

+rstauration2

Russell installe alors ce qui n’est guère plus qu’une épave dans la rue devant chez lui, mais son côté landiste passionné lui empêche de la vendre pour pièces. « En fait je connaissais cette Series I de vue car elle était toujours restée dans la région » raconte-t-il. « Après son passage dans le Civil Defence Corps elle avait été repeinte couleur « rose sale », et finalement j’ai décidé de la restaurer. Il fallait être un peu fou quand j’y repense… » SXF455 va passer 4 longues années devant la maison de Russell et de sa famille, le temps pour lui de la restaurer de A à Z, le week-end.

+rstauration3

« Je pensais que ça allait être facile, car j’avais pas mal de pièces d’avance, mais en fait le travail a été énorme » se rappelle Russell. Après un démontage complet de la carrosserie, il a dû tout d’abord s’attaquer au châssis, en grande partie mangé par la rouille, de même que le tablier. « Il n’y avait pas de tabliers de Series I refaits à l’époque, donc il a fallu tout reconstruire morceau par morceau ». Devant l’ampleur de la restauration, Russell entreprend alors d’acheter des pièces neuves ou d’occasion un peu partout, chez des spécialistes, dans des ventes aux enchères ou lors de rassemblements. Certaines pièces introuvables ou trop spécifiques sont refabriquées par cet ingénieur en aérospatiale, qui jusqu’à présent n’avait presque aucune expérience de restauration.

DSC_0081

« Au début je me suis dit que ça ne devait pas être trop compliqué à restaurer, ce genre de véhicule basique. Et puis j’ai appris « sur le  tas » au fur et à mesure ». Russell Hearn commence dans le même temps une investigation historique afin de connaître les spécifications de cette Series I pas comme les autres et de son équipement. Une fois le châssis et l’ossature principale refaits,il s’attaque au moteur 2 l essence et aux boîtes qui devront être entièrement restaurés eux aussi, de même que les ponts. « Ensuite, quand j’ai mis à nu la carrosserie j’ai retrouvé sous plusieurs couches de peinture le vert original de 1958, ce qui m’a confirmé que c’était bien la Series I « Reconnaissance » que j’avais vu circuler autrefois. Grâce à ces reste de peintures et aux documents j’ai pu recréer la teinte d’origine ».

DSC_0119

Décidé à redorer le blason de cette Series, Russell réussit également à retrouver sur internet et dans des brocantes du matériel original du Civil Defence Corps : compteur Jaeger et son manuel d’utilisation, publications sur comment agir en cas d’attaque nucléaire, veste, béret et masque à gaz qu’utilisaient les équipes, etc. En juillet 1998 Russell Hearn peut enfin prendre la route au volant de SXF455, qui a retrouvé son aspect original jusque dans les moindres détails. « Avec le Series One Club d’Angleterre, elle a été présentée depuis dans beaucoup de rassemblements, comme le LRO. Je suis vraiment très fier d’avoir entièrement réalisé de mes mains cette restauration » confie Russell, qui prend régulièrement la route avec sa Series I 88 pouces si particulière pour se rendre à différents événements landistes, y compris en tractant une caravane double essieux pour le bivouac. SXF455 n’aura heureusement connu aucune attaque nucléaire, mais grâce à la passion landiste elle aura survécu aux affres du temps !

DSC_0037Les Series SXF

Les Series I qui portent des immatriculations en « SXF### » ont toutes appartenu à l’origine à certaines administrations anglaises telles la Défense Civile ou les Pompiers volontaires, dans les années 1957-58. Beaucoup ont ensuite été stockées avant d’être vendues avec de faibles kilométrages, du fait de leur utilisation très sporadique. Les Series I « SXF » constituent sans doute aujourd’hui en Angleterre le plus grand groupe de Series du même âge, portant la même immatriculation et ayant gardé le plus souvent un état très proche de l’origine.

 

 

Une Series très médiatique !

En Angleterre les véhicules peuvent garder leurs plaques d’immatriculation toute leur vie, ce qui permet de retrouver assez facilement la trace des Land anciens sur des photos et, dans le cas de SXF455, sur des vidéos. Des amateurs de Series ont en effet retrouvé la Series Civil Defence dans deux films aujourd’hui disponibles sur Internet. Le premier, tourné en 1962, illustre l’organisation mise en place par les autorités anglaises pour lutter contre une attaque nucléaire. Dans un décor post apocalyptique, entourées de figurants, on voit  SXF455 servir de véhicule de communication et de détection de la radioactivité. Un autre film, en couleur celui-là et tourné deux ans auparavant en 1962, est plus étonnant. Il montre la cérémonie de jumelage entre le district londonien de Hayes and Harlington et la ville française de Mante-la-Jolie ! La Series I 88 pouce y figure au tout début du film. Enfin, la Series I de Russell Hearn a connu la consécration en 2010 avec son entrée au catalogue du fabriquant de miniatures anglais Oxford. Cette reproduction fidèle est au format 1:43.