Land Rover: péril sur les emplois en 2019 ?

Jaguar Land Rover pourrait annoncer d’ici quelques jours la suppression de milliers d’emplois au Royaume-Uni en 2019. Une décision qui s’ajouterait au ralentissement de l’activité déjà programmé à l’usine de Solihull en même temps que le démarrage de l’usine de Nitra en Slovaquie.

Cette lourde décision, que le groupe n’a pas officiellement commentée, ferait suite à l’inquiétude grandissante suscitée par trois facteurs qui touchent l’industrie automobile: le Brexit, les politiques en matière de carbone et le ralentissement du marché chinois. Citant plusieurs personnes proches de la société, le Financial Times a annoncé ce week-end que Jaguar-Land Rover chercherait à économiser 2,5 milliards de livres l’année prochaine, ce qui représenterait pas moins de 5 000 emplois en danger.

Le constructeur automobile emploie actuellement 40 000 personnes au Royaume-Uni, mais les chiffres décevants des ventes publiés en septembre soulignent les défis auxquels sont confrontés les constructeurs automobiles et les usines du Royaume-Uni dans un contexte d’incertitude persistante au sujet du Brexit.

Nissan, Toyota, Mini et Honda ont tous promis de continuer à fabriquer au Royaume-Uni à la suite du référendum de 2016. Cependant, le constructeur japonais Nissan – l’un des plus importants employeurs du nord-est de l’Angleterre – a mis en garde à plusieurs reprises contre un dur Brexit ou de laisser l’Union européenne sans accord. La société a refusé d’accroître ses investissements dans son usine britannique jusqu’à ce que les futures relations du Royaume-Uni avec l’UE soient clarifiées.

La Chine reste également une préoccupation majeure pour Jaguar-Land Rover, après que les données des ventes de septembre aient montré une baisse de 46,2% sur un mois du marché chinois. Le trimestre se terminant en septembre a entraîné une perte de 90 millions de livres, contre un bénéfice de 380 millions de livres sterling l’année précédente. En octobre, la société a mis fin à sa production pendant deux semaines en raison de la faiblesse des données.