Un incroyable Defender V8 de 405 chevaux pour les 70 ans de Land Rover !

Land Rover a décidé de mettre les petits plats dans les grands pour fêter ses 70 ans cette année. À la surprise générale, la marque vient de présenter une incroyable version du Defender animée par un bloc V8 de 405 chevaux. Une série limitée exceptionnelle qui arrive pile deux ans après la fin de production du Defender.

Autant le dire tout de suite : il n’y en aura pas pour tout le monde. Cet incroyable Defender V8 Works ne va être vendu qu’à 150 exemplaires, en version 90 ou 110, et pour un prix de départ de 150 000 Livres, soit environ 180 000 euros. On a donc bien affaire à un véhicule d’exception que l’on ne rencontrera pas souvent sur les terrains de franchissement !

Pour autant, les landistes bricoleurs vont pouvoir applaudir l’exploit technique que SVO a réalisé en adaptant sous le vénérable capot du Defender le bloc V8 essence de 5,0 l maison. Si ce Def n’est certes pas le premier cube d’alu motorisé par un V8, c’est bien la première fois en effet que ce V8 moderne est installé sur son châssis !

Les ingénieurs de Solihull ont d’ailleurs été plus loin : c’est tout l’ensemble moteur-boîte des Land et Range récents qui a été greffé sur la transmission à ponts rigides du cube d’alu. La structure particulière du Defender (châssis échelle + carrosserie en alu) les a poussé à limiter la puissance de ce moteur (qui culmine à 575 ch sur les Range Sport SVR) à « seulement » 405 ch.

Cette puissance respectable permet toutefois au Defender V8 Works de battre -et de loin-  les records de puissance et de performances de ces prédécesseurs. Les 405 chevaux disponibles donnent, à travers la boite automatique ZF à 8 rapports, un couple de 515 Nm et un 0 à 100 km/h abattu en 5,6 s ! La vitesse de pointe du Defender V8 Works est elle aussi améliorée avec 170 km/h.

Logiquement, le travail des techniciens a aussi porté sur les freins et la suspension, qui sont adaptés aux performances de ce Defender exceptionnel. Les étriers à 4 pistons pincent des disques « oversized » à l’avant (335 mm) comme à l’arrière (300 mm). La monte pneumatique est elle aussi unique avec des gommes en 265/65 R18 montées sur des jantes de type Sawtooth ! Curieusement vue l’orientation très routière de ce Def, il s’agit de BF Goodrich All Terrain T/A. Si Land Rover ne parle pas avec précision de la suspension, les photos laissent clairement voir qu’il s’agit d’amortisseurs Bilstein, reconnaissables à leur couleurs jaune et bleu.

Un choix technique qui n’est pas étonnant. D’abord ces amortisseurs jouissent d’un très bonne réputation depuis des années dans le milieu Land Rover. Ensuite, la marque travaille directement avec ce spécialiste au travers de Bowler ! On se rappelle en effet que les Def du Defender Challenge étaient équipés par Bilstein. Et le monstrueux Bowler Bulldog reposait également sur des amortisseurs de la marque allemande. Cette prépa très extrême a d’ailleurs certainement servi de test pour adapter le gros V8 essence sous le capot des Defender.

Dans l’habitacle l’équipe de SVO a du forcément modifier quelque peu la console centrale pour intégrer le levier de vitesse de la boîte automatique de façon harmonieuse. Heureusement, le sélecteur du blocage de différentiel central et de la boîte courte est toujours présent ! Mais le changement le plus notable reste l’écran du GPS intégré à la place de l’autoradio. C’est là aussi une première : jamais un Defender n’avait été proposé d’origine avec ce type d’accessoire. Land Rover annonce que SVO a développé une version spécifique, appelée Classic, de son système multimédia pour ce Def pas comme les autres.

Rendez-vous le 15 février dans Land Mag 150 pour plus de détails sur cet incroyable Defender V8 Works !