Mécanique Atelier : polir des rayures sur une peinture vernie

Atelier : polir des rayures sur une peinture vernie

979

La pratique du franchissement en milieu naturel cause souvent des dégâts de carrosserie. En décrypté, les branches, ça raye la peinture. Si cela reste tolérable sur des vieux Def maltraités, cela peut chagriner les propriétaires de modèles plus luxueux. Avec un petit peu de matériel et beaucoup de savoir-faire, il est toutefois possible de les faire disparaître, comme sur ce Discovery 3 dans l’atelier de la Carrosserie tournaisienne (Belgique).

1-La portière de ce Discovery 3, ainsi que l’ensemble de sa carrosserie, a été très rayée par des branches, en franchissement. Leur profondeur les rend visibles à l’œil nu, mais elles n’ont attaqué que le vernis, pas la peinture elle-même, comme le ferait un coup de clé. La situation n’est donc pas désespérée. Après avoir lavé intégralement le Land et avant de commencer le polissage, il faut bien prendre garde à ce que la voiture soit « froide », c’est-à-dire non exposée au soleil.

2-La première tâche consiste à appliquer, en décrivant des petits cercles, une pâte abrasive à polir à l’aide d’un chiffon propre. Celle-ci contient des micro-grains qui vont légèrement gommer la couche de vernis. Limitez-vous à des surfaces de moins d’1 m², pour être plus rigoureux sur chaque zone.

3-Le polissage en lui-même s’effectue à l’aide d’une polisseuse, sur laquelle on scratche une mousse à lustrer dure. Il ne faut pas appuyer fort dessus, sous peine de traverser la couche de vernis et d’atteindre la peinture. Le poids des bras donne une pression suffisante pour atténuer efficacement les rayures. N’hésitez pas à répéter l’opération sur les rayures toujours visibles.

4-Toujours à l’aide d’un chiffon propre, il faut maintenant appliquer une cire à lustrer, qui va redonner son brillant au vernis. Encore une fois, restreignez-vous à des surfaces réduites.

5-Sur la polisseuse, remplacez la mousse dure par une mousse plus douce, et augmentez la vitesse de rotation de l’outil, afin d’optimiser la répartition de la cire et d’obtenir le rendu visuel le plus homogène possible.

6-La technique pour étaler la cire à lustrer est la même que pour la pâte abrasive. Il s’agit de la phase de finition ; elle doit donc être faite avec soin.

7-Pour finir, il suffit de passer un chiffon propre, ou mieux, un tissu à microfibres, pour éliminer les éventuels dépôts de cire résiduels et autres traces.

8-Les rayures ont disparu et la portière du Discovery 3 est pour ainsi dire comme neuve. Il ne reste plus qu’à repartir en tout terrain… en évitant les grosses branches !

Bon à savoir

Le niveau d’abrasion de la pâte utilisée dans ce cas est « fort ». Évitez les niveaux supérieurs, sous peine de traverser la couche de vernis et d’attaquer la peinture.

Il ne faut pas passer la polisseuse en la plaquant à plat sur la carrosserie, ce qui déclencherait des mouvements irréguliers. Elle doit être appliquée avec un léger angle.

Les mousses à lustrer ne bénéficient pas des mêmes références de duretés d’un fabricant à l’autre. Celle utilisée pour appliquer la pâte abrasive doit être dense et légèrement rugueuse, celle pour la cire à lustrer douce et aérée.

Un vieux vêtement en fourrure polaire fait un excellent chiffon à polir pour la finition. Si vous n’êtes pas habile avec une polisseuse circulaire, vous pouvez effectuer cette opération à la main, mais il faut beaucoup d’huile de coude.

Le nécessaire de polissage

L’équipement pour polir des rayures sur une peinture vernie n’est pas forcément très fourni, mais il s’agit en l’occurrence de produits professionnels. La Carrosserie tournaisienne utilise de la pâte abrasive Abel Auto niveau P3 et de la cire lustrante Polish Super Brillant N°12 Autoglym. Les mousses abrasive (jaune, à droite) et lustrante (beige) sont également de la marque Autoglym. Pour les finitions, il faut se munir d’un chiffon propre ou d’un tissu à microfibres.