En images Insolite : la Jungle Track en Defender électrique

Insolite : la Jungle Track en Defender électrique

939
La Jungle Track est un parcours assez étriqué, composé de très nombreuses pistes. Y manœuvrer un Def 110, même électrique, est parfois ardu.

Au sein de l’usine de Solihull, en plus de sa piste de franchissement traditionnelle, le Land Rover Experience entretient depuis longtemps la Jungle Track. En 2013 Land Mag a eu la chance de parcourir ce bayou planté en plein cœur de l’Angleterre à bord des Defender 100% électriques présentés au dernier Salon de Genève.

Le nom de Billsmore Wood n’est pas très connu, et c’est pourtant un des lieux les plus insolites d’Angleterre. Il s’agit des 2 hectares et quelques de bois, baptisés de façon exotique Jungle Track par le Land Rover Experience, et qui jouxtent les bâtiments de l’usine Land Rover de Solihull. Dessinée et conçue par Roger Crathorne à l’époque où il dirigeait l’école de pilotage, à partir du début des années 80, elle offre un dépaysement absolu pour tout visiteur.

Rotation 4_231

Ses nombreuses pistes intriquées et constamment noyées dans 50 cm d’eau boueuse font immédiatement penser au bayou de Floride. Seule la présence de Defender flambants neufs nous rappelle que l’on est bien en Angleterre. Mais là encore, le dépaysement frappe, puisqu’il s’agit de trois des modèles 100% électriques présentés par Land Rover au dernier Salon de Genève. Aussi silencieux à l’arrêt qu’une fois démarrés, ces trois 110 bousculent toutes les habitudes que l’on a pu acquérir avec les Def. Pas de vitesse à passer selon le régime moteur, mais un simple sélecteur de démultiplication vers l’avant ou l’arrière, et un couple colossal de 330 Nm constants, délivré à chaque pression de la pédale d’accélérateur. Autant dire qu’en tout terrain, les perspectives sont enthousiasmantes !

LR_DEF_Electric_Defender_040313_35

La facilité électrique

Sur le parcours cahoteux et étriqué de la Jungle Track, qui comporte son lot de petites montées et descentes raides, de dénivelés et de croisements de pont créés artificiellement, le tout électrique s’apprécie grandement : il n’y a plus qu’à penser à la trajectoire et au dosage de l’accélération, nettement plus fin qu’avec un moteur thermique. Aucune crainte à avoir pour ce qui est des passages à gué avec ce moteur électrique, conçu par les Anglais d’Axeon. Ses batteries au Lithium-Ion et toute la connectique sont parfaitement isolées dans le lourd caisson (environ 100 kg) qui remplace purement et simplement l’habituel bloc 2,2 l TD.

lr_def_electric_vehicle_280213_05

Comme toutes les voitures hybrides ou 100% électriques, ces Def disposent d’un système de récupération d’énergie au freinage, ce qui présente tout son intérêt en tout terrain, où la pédale du milieu sert très fréquemment. En effet, des maigres 80 km d’autonomie théorique annoncés, on se retrouve avec une autonomie maximale de 8 heures en situation de franchissement. Nous ne sommes malheureusement pas restés assez longtemps dans la Jungle Track pour confirmer cette estimation, mais aucun des trois Def n’a en tout cas eu besoin de sa prise de courant pendant notre passage.