Actualités Nouveau Range Rover Sport: une 3ème génération plus technologique que jamais

Nouveau Range Rover Sport: une 3ème génération plus technologique que jamais

946

Voici le nouveau Range Rover Sport qui s’avance ! Nouveau, vraiment ? Bon c’est vrai que son style reste assez proche de l’ancien modèle, mais en revanche en dessous c’est le grand chambardement, avec des nouveautés à tous les étages. Châssis, suspension, transmission… On vous explique ça.

Après presque 10 ans de service, le Range Rover Sport L494 va donc laisser la place à son héritier dans les mois qui viennent. Land Rover vient de présenter la troisième génération de son SUV « compact », qui va prendre le relais avec comme arguments principaux un style extérieur qui évolue sans révolution et une dotation technologique en revanche totalement nouvelle !

Comme il y a 10 ans, le nouveau Range Rover Sport hérite en effet de la plateforme entièrement nouvelle que la marque anglaise a développé pour le « grand » Range, présenté il y a seulement quelques semaines. Cela lui permet de bénéficier de tout le bagage technologique dont Land Rover a doté son grand frère. Autant vous le dire tout de suite: il est presque impossible, sauf à vouloir écrire une véritable encyclopédie, de faire la liste complète de toutes les aides électroniques qui participent au confort et à la précision de conduite du nouveau Range Rover Sport, sans parler de sa sécurité active et passive… On va donc essayer de vous résumer le plus important ci-dessous.

 

Côté châssis c’est donc la plateforme MLA-Flex qui est utilisée. Elle est entièrement en aluminium, mais c’était déjà le cas de la précédente génération et cette-fois donc le nouveau Range Sport n’a pas de gain de poids à annoncer. En revanche Land Rover annonce une rigidité supérieure de 35%. Cette plateforme permet surtout d’intégrer les dernières innovations technologiques, à savoir bien sur l’hybridation (légère MHEV ou rechargeable PHEV), un futur modèle tout électrique mais aussi (et c’est franchement plus intéressant) le Integrated Chassis Control system qui va gérer (harmonieusement on espère) la suspension, la transmission et les moteurs. On y vient…

Côté suspension la base reste la même avec bien entendu des ressorts pneumatiques aux 4 roues indépendantes, mais les ingénieurs de Solihull ont nettement retravaillé l’ensemble avec une belle évolution technologique qui devrait améliorer le comportement du Range Sport sur asphalte. Ça s’appelle la Dynamic Air Suspension et il s’agit d’une système intelligent qui améliore les capacités d’adaptation des « boudins », qui sont maintenant dotés de plusieurs chambres de gonflage. Il fonctionne en faisant varier la pression à l’intérieur des différentes chambres (une pression plus élevée fournit un amortissement plus rigide) pour offrir à la fois le confort typique des Range Rover et la dynamique attendue sur un Range Sport. Pour optimiser la réponse du système, le véhicule surveille la route à l’aide des données de navigation eHorizon pour par exemple prévoir les virages à venir. On rajoute à cela la technologie Adaptive Dynamics 2 (une évolution d’un système déjà existant) qui contrôle en permanence le tarage des amortisseurs actifs à double soupape Bilstein pour réduire les mouvements indésirables du véhicule. Elle analyse les conditions de roulage (vitesse, direction, type de terrain …) jusqu’à 500 fois par seconde pour offrir une réponse parfaite et, en harmonie avec les autres technologies de châssis. On retrouve enfin le système de barres antiroulis actives électriques à 48V du grand Range, gage d’un fonctionnement très réactif là encore pour améliorer le comportement sur route.

Côté transmission/direction la grosse nouveauté est bien entendu l’apparition des 4 roues directrices All-Wheel Steering. Elles tournent à l’inverse des roues avant à basse vitesse pour faciliter les manœuvres (le rayon de braquage passe sous les 12 m) et au contraire dans le même sens à vitesse élevée pour une meilleure réactivité en courbes. La gestion de ces roues directrices est liée aux systèmes déjà connus de Torque Vectoring by Braking (du micro freinage à chaque roue pour améliorer la motricité en courbes) et Electronic Active Differential qui gère là aussi électroniquement l’action des blocages différentiels (central de série et arrière en option). Un inédit Stormer Handling Pack réunit toutes ses aides plus une possibilité de configuration manuelle pour ceux qui voudront vraiment tirer tout le parti de leur Range Sport. Vous l’aurez compris, Land Rover veut se hisser au niveau des références du marché en terme de conduite sur route; on parle bien sur des SUV Allemands qui niveau classe, confort et capacités en tout terrain sont un cran en-dessous du Range mais dominent encore sur la route. Pour ce qui est des boites il n’y en a plus qu’une, la bien connue ZF automatique à 8 rapports. Il faudra attendre des fiches techniques plus complètes pour savoir si, comme autrefois, la boîte de transfert est de série sur toutes les versions ou pas.

Côté motorisations il y a peu de surprises avec en toute logique la reprise de la gamme des moteurs Ingenium maison, uniquement dans leurs versions 3,0 litres et 6 cylindre en ligne. En Diesel 3 niveaux de puissances seront proposés: D250, D300 et D350, tous en version MHEV. En essence on retrouve les P360 et P400 MHEV et surtout les P440e et P510e en version PHEV (hybrides rechargeables). Ces deux modèles, qui permettent une autonomie en 100% électrique »trique de plus de 110 km, représenteront certainement le plus gros des ventes en France à cause du Malus de 40 000 euros qui va toucher toutes les autres versions. Enfin, la gamme est coiffée par le majestueux P530 avec son V8 de 4,4 l… d’origine BMW puisque le V8 JLR a malheureusement été abandonné. Toutes les motorisations MHEV et le V8 autorisent un poids de 3,5 T en remorquage; les PHEV sont limités à 3 T. Dernier détail tout de même: en fonction des marchés l’offre de motorisation sera éventuellement réduite.

Côté tout terrain, pas de révolution: le Terrain Response 2 est reconduit avec ses habituels modes dédiés en fonction du terrain rencontré, mais surtout son mode Automatique si pratique qui s’adapte intelligemment aux obstacles. Il est tout de même secondé par un nouveau mode, l’Adaptive Off-Road Cruise Control qui permet d’adapter automatiquement la vitesse choisie en évolution lente en fonction des difficultés. On peut donc parier sans risque que le nouveau Range Sport va une fois de plus largement dominer la concurrence sur ce terrain…

Côté style, comme vous pouvez le constater sur ces premières photos, le nouveau Range Sport reprend la recette du grand Range Rover présenté il y a peu: il garde la ligne générale de son prédécesseur mais apporte des retouches subtiles qui visent à lisser le plus possible son apparence. L’influence du Velar est bien toujours présente… Poignées de portes « invisibles », vitrages affleurants, phares allongés, et des assemblages de carrosserie qui ont fait l’objet de beaucoup de soins. Comme son grand frère, le RRS semble « sculpté » à partir d’un seul bloc d’aluminium et de verre. L’arrière est plus différent, avec toutefois des feux étirés sur toute sa largeur qui rappellent beaucoup ceux de l’Evoque. Comme son grand-frère de gamme, ce Range perd son côté « viril » un peu brut de décoffrage et s’apparente plus à un bel objet de design luxueux… Une chose est sure: le Range Sport ne ressemble à aucun autre SUV et garde un aspect à la fois chic et sportif qui le fait sortir du lot.

L’habitacle, enfin, suit là aussi les pas du grand Range Rover, avec des lignes épurées et un grand écran tactile central (13,1 pouces de diagonale, écran courbe, retour haptique) « flottant ». Là encore c’est assez « froid » comme accueil, mais les multiples possibilités de personnalisation (bois, cuir mais aussi tissus écologiques etc) vont permettre de créer des ambiances plus « cosy ». Question équipement, on notera le système d’annulations des bruits extérieurs (Active Noise Cancellation, qui fonctionne comme les casques antibruit), celui de filtration e l’air (qui garantit même de ne pas laisser entrer le COVID19 !), etun système audio avec jusqu’à 29 haut-parleurs disséminés dans l’habitacle, y compris dans les appuis-têtes avant. Le système multimédia est le Pivi Pro découvert sur le Defender en 2019. Enfin il faut signaler que ce Range Sport de troisième génération n’est plus disponible qu’en version 5 places, alors que la génération précédente pouvait accueillir jusqu’à 7 personnes.

Côté prix… Il faudra encore attendre quelques jours pour avoir le détail des tarifs en France, Belgique et Suisse, de même que les dotations de chaque niveau de finition. En Angleterre il est annoncé à partir de 79 000. Livres, mais il faudra de toute façon en France rajouter 40 000 euros de Malus, sauf pour les versions PHEV qui de leur côté ne seront pas le moins chères. On peut s’attendre à découvrir tout d’abord ce nouveau Range Rover Sport dans une version « First Edition » avec des finitions spécifiques, comme cela est le cas lors de tous les lancements de nouveaux véhicules désormais. Malheureusement, la situation toujours très compliquée de l’industrie automobile en matière d’approvisionnement en semi conducteur va sans doute provoquer des délais importants pour la livraison de ce nouveau Range.

L’avis de Land Mag Même si les temps sont durs pour les constructeurs, ce nouveau Range Rover Sport semble promis à un bel avenir tant ses qualités sont nombreuses. Plus chic, plus luxueux, toujours différent des autres SUV du marché, il hérite de toutes les avancées techniques de son grand-frère qui vont lui donner encore plus de polyvalence, avec notamment un comportement sur route digne des meilleurs. Si en France seules les motorisations PHEV hybrides rechargeables rencontreront le succès, la gamme de motorisations est bien adaptées aux différents marchés auxquels se destine ce Range Sport. Sa seule limite commerciale est l’absence d’une version 100% électrique.

BODY DIMENSIONS

Length 4,946mm
Width (inc. mirrors) 2,209mm
Height 1,820mm
Wheelbase 2,997mm
Turning circle 10.95m

OFF-ROAD CAPABILITY

Maximum ground clearance 281mm (PHEV: 274mm)
Maximum articulation 546mm (PHEV: 528mm) with eARC
Approach angle 33 degrees (29.7 degrees for Dynamic)
Breakover angle 26.9 degrees (PHEV: 24.5 degrees)
Departure angle 30 degrees
Wading depth 900mm