Home Actualités Land Rover: la mort annoncée du TDV8 et du TDV6

Land Rover: la mort annoncée du TDV8 et du TDV6

C’est un moteur emblématique de la gamme moderne de Land Rover. Le TDV8, apparu en 2007 sur le Range Rover L322, a fait les belles heures des Range, Range Sport et Discovery 3 et 4 à l’époque triomphante des blocs Diesel puissants. Sa mort annoncée, de même que celle du TDV6, et son remplacement par des moteurs L6 Ingenium était prévisible depuis quelques mois maintenant.

Petit retour historique… Dès la première génération du Range Rover, la marque a perçu que les blocs Diesel puissants avaient de l’avenir. Le Range Classic a ainsi reçu en 1986 le bloc Turbo Diesel le plus puissant de l’époque : le VM de 2,4 m et 112 ch. Dans les années 2000, le constat est encore plus clair : la consommation élevée des moteurs V8 essence, le prix inférieur du Diesel dans la plupart des pays européens et les soi-disantes vertus environnementales du Diesel poussent les clients et donc les constructeurs à se tourner vers le Diesel. Mais pour son navire amiral, le Range L322, le bloc Td6 de 3,0 l et 170 ch hérité de BMW commence à faire pâle figure. Les ingénieurs de Land Rover travaillent donc à l’élaboration d’un puissant moteur Diesel.

Ils partent de la base du TDV6 du Discovery (V6, 2,7 l et 190 ch, lui-même provenant de la collaboration entre PSA et Ford) pour concevoir un bloc V8 de 3,6 l de cylindrée. Incliné à 90°, réalisé en acier graphité compact, il est alimenté par une injection « common rail » dernier-cri et deux turbocompresseurs. Ses culasses sont en aluminium et ses 4 arbres à cames sont mus par des chaînes. Sur le papier, ses performances sont en nette amélioration : 0 à 100 km/h en 9,2 s (contre 13,6 s pour le 6 cylindres BMW !), vitesse maximum de 200 km/h et couple « camionesque » de 640 Nm à seulement 2000 tr/min. 

Mais c’est surtout le comportement de ce V8 qui va conquérir les landistes : onctueux et souple en conduite coulée, il sait se montrer rageur quand il le faut, et capable de tracter de fortes charges sans coup férir. Tout en gardant une consommation vraiment raisonnable : environ 13 l / 100 en conditions réelles. Cerise sur le gâteau, Land Rover agrémente ce moteur d’une nouvelle boîte automatique, la ZF à 6 rapports, qui lui va comme un gant, et du Terrain Response déjà connu sur le Discovery 3 et le Range Sport (voir encadré). Il est inauguré en 2007 sur le Range Rover L322 mais il sera aussi proposé ensuite sur le Range Rover Sport.

Nous l’annoncions dès la sortie du moteur Ingenium à 6 cylindres en ligne il y a quelques mois: ce nouveau bloc (pour l’instant seulement disponible en version essence) annonçait en creux la mort définitive du TDV8 dès qu’une version Diesel serait mise au point. C’est maintenant une question de mois tout au plus, car la guerre aux émissions polluantes est trop coûteuse pour les constructeurs, qui n’ont pas d’autre choix que de proposer des blocs plus « propres » pour éviter les Malus et autres interdictions de circulation.

Les rumeurs permettent déjà d’avoir une bonne idée de la fiche technique de ces nouveaux moteurs Diesel. Une version D300 (3 litres, 300 chevaux) avec système d’hybridation légère MHEV (batterie de 48V qui aide aux accélérations et démarrages) serait disponible en premier lieu. Elle remplacerait plutôt le bloc TDV6, lui aussi emblématique de la gamme récente de Land Rover. Elle serait ensuite épaulée par le D350 (350 ch) également MHEV, remplaçant plus directement l’actuel TDV8. Sur le Range Sport cette version donnerait, selon les fuites dans la presse anglaise, un 0 à 100 km/h en 6.5 s et une consommation moyenne de 8,2 l aux 100 seulement ! Des chiffres logiquement meilleurs que ceux du TDV8, vieux déjà de plus de 10 ans.

Rendez-vous donc dans quelques semaines pour la présentation officielle de ce nouveau moteur Ingenium, avec cette-fois toutes les infos techniques, et les essais à suivre sur la gamme Range Rover, Discovery et peut-être Defender aussi !

Réagissez !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.