Home Actualités Nouvelles règles pour le Bioéthanol: quels Land Rover peuvent rouler à l’E85?

Nouvelles règles pour le Bioéthanol: quels Land Rover peuvent rouler à l’E85?

Il y a 3 ans, le gouvernement autorisait (enfin) les automobilistes à rouler à l’E85 en légalisant l’installation de boîtiers homologués sur des véhicules essence. Pour les Land Rover, la barre maximum des 14 chevaux fiscaux limitait malheureusement les possibilités. Bonne nouvelle: les nouvelles règles qui entrent en vigueur ce jeudi 1° avril 2021 (et ce n’est pas une blague !) font sauter cette barre et les véhicules de plus de 15 chevaux fiscaux peuvent maintenant eux aussi bénéficier de cette transformation.

Les grosses cylindrées et les voitures récentes vont désormais pouvoir rouler au Superéthanol-E85. L’arrêté du 19 février, publié le 5 mars dernier, permet l’homologation de boîtiers flexfuel pour les voitures de 15 chevaux fiscaux et plus. Cela modifie l’arrêté de 2017 qui autorisait les boîtiers pour les voitures essence Euro 3 minimum, compatibles SP95-E10, jusqu’à 14 chevaux.

Les fabricants de boîtiers attendent donc l’homologation de leurs matériels par l’UTAC ce qui pourrait intervenir dans le courant de l’année. Par ailleurs, le nouvel arrêté permet d’installer à partir du 1er avril 2021, des boîtiers déjà homologués sur les véhicules équipés d’un filtre à particule (FAP) ce qui est le cas pour les voitures immatriculées depuis 2018. Ainsi, la plupart des automobiles essences immatriculées depuis 2001 peuvent rouler au carburant contenant jusqu’à 85 % de bioéthanol produit en France à partir de blé ou de betterave notamment. En revanche, il faut toujours que le véhicule soit conforme à la norme antipollution Euro 3 minimum. Les modèles antérieurs à 2001 restent donc le plus souvent privés de toute possibilité de conversion homologuée.

Pour les Land Rover, qu’est-ce que cela change ? Jusqu’à présent, seuls les Land Rover Freelander 1 V6 et 1,8i, commercialisés jusqu’en 2006, pouvaient bénéficier légalement de boîtiers E85. Avec ces nouvelles règles, c’est tout un éventail de modèles d’occasion à moteur essence qui devient éligible au Bioéthanol. Ainsi les derniers Range Rover P38A V8 (4.0 l et 4.6 l) commercialisés, de même que les Discovery Series II équipés du même bloc, tous deux considérés Euro3 à partir de 2002, deviennent-ils éligibles aux boîtiers E85 homologués. Il faut aussi signaler les Freelander 2 i6 (6 cylindres essence de 3.2 l et 232 ch) et leurs 15 chevaux fiscaux, commercialisés à partir de 2007, qui vont également pouvoir rouler pour bien moins cher dès que des boîtiers homologués seront disponibles.

Les Range Rover Sport de première génération vont aussi pouvoir être équipés de boîtiers E85 avec leurs motorisations essence: V8 atmosphériques (4,4 l de 299 ch) et Supercharged (4.2 l de 390 ch puis 5.0 l de 510 ch). C’est aussi le cas des Range L322 (motorisations presque identiques) et des Discovery 3 à partir de 2004 (V8 atmosphérique de 4.4 l et 300ch).

Grâce aux économies induites par l’utilisation du bioéthanol ces véhicules vont donc retrouver un certain attrait sur le marché de l’occasion. Pour rappel, le bioéthanol (également appelé « superéthanol E85 ») est le carburant le moins cher à la pompe aujourd’hui. Moins taxé car il émet moins de CO2 que les carburants fossiles, il est vendu en moyenne 0,69 euro le litre. Pour 13 000 km par an, le potentiel d’économie est donc de 500 euros comparé au super, ce qui permet un amortissement rapide du convertisseur. De plus, l’homologation E85 permet une exonération (dans la limite de 750 euros) de la taxe régionale pour l’émission de la carte grise lors de la revente du véhicule.

 

Cette nouvelle réglementation est donc une aubaine pour tous ceux qui préfèrent les motorisation essence: elles redeviennent intéressantes économiquement parlant avec la possibilité de rouler à l’E85. Certes les modèles Land et Range Rover motorisés par des V8 sont plutôt rares en France, mais ceux qui hésitaient à sauter le pas peuvent désormais le faire sans arrière-pensées. D’autant que ces blocs essence sont particulièrement fiables! Cela est vrai aussi pour les Freelander à 6 cylindres, qui vont retrouver un vrai intérêt sur le marché de l’occasion. La seule limitation reste la classification Crit’Air, qui n’est pas modifiée, alors que les véhicules qui roulent au GPL ont eux droit à une vignette Crit’Air 1.

 

Comment connaître la norme Euro de votre Land Rover ?

Pour connaître la norme Euro de son véhicule, il suffit de lire sa carte grise. Celle-ci est indiquée dans la section V9 du certificat d’immatriculation, à la fin du code. Si la carte grise n’indique aucune norme Euro, il faut alors se référer à la date de première immatriculation du véhicule. Par exemple, si une voiture a été mise en circulation pour la première fois au 1er Janvier 2001 ou à une date ultérieure, alors elle est soumise à la norme Euro 3.

  • Euro 1 (du 1er janvier 1993 au 1er juillet 1996) ;
  • Euro 2 (du 1er juillet 1996 au 1er janvier 2001) ;
  • Euro 3 (du 1er janvier 2001 au 1er janvier 2006) ;
  • Euro 4 (du 1er janvier 2006 au 1er janvier 2011) ;
  • Euro 5 (du 1er janvier 2011 au 1er septembre 2015) ;
  • Euro 6b (du 1er septembre 2015 au 1er septembre 2018) ;
  • Euro 6c (du 1er septembre 2018 au 1er septembre 2019) ;
  • Euro 6d-TEMP (du 1er septembre 2019 au 1er janvier 2021) ;
  • Euro 6d (à compter du 1er janvier 2021).

2 COMMENTS

  1. Bonjour je recherche un l322 pour remplacer mon def et hésite entre un tdv8 ou un 5.0 et le convertir à l’éthanol hors je ne trouve aucuns retours d’utilisateurs l’ayant fait.
    Mon mécano me le déconseille à cause du compresseur mais je ne comprend pas trop pourquoi.
    Des conseils? Merci d’avance

Réagissez !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.