Nouveau Discovery Sport: le même, mais en mieux!

4×4 le plus vendu par Land Rover dans le monde, le Discovery Sport se renouvelle avec l’adoption de la Premium Transverse Architecture. Alors que son cousin le Range Rover Evoque a du attendre 8 ans pour hériter d’une nouvelle plateforme technique, le Disco Sport est donc privilégié, puisque sa deuxième génération reçoit cette plateforme PTA seulement 4 ans après sa présentation. Au menu: hybridation et nouveaux équipements, mais un style presque identique !

 

Révolution… de velours. Si le Discovery Sport hérite lui aussi, après l’Evoque, de la plateforme Premium Transverse Architecture développée pas Land Rover, il le fait de façon plus discrète que son cousin Range avec un style extérieur presque inchangé. Boucliers avant et arrière et surtout phares et feux évoluent en douceur, tandis que l’intérieur se voit lui aussi doté d’une version inédite du système multimédia maison  Touch Duo Pro. Voilà pour les changements les plus visibles !

 

C’est donc surtout la dotation technologique du Disco Sport qui évolue en profondeur. Le système Terrain Response 2 est maintenant disponible de série sur le nouveau Discovery Sport. Celui-ci permet non seulement de choisir parmi quatre modes de réglages (Comfort, Sand, Grass-Gravel-Snow, Mud & Ruts) afin d’optimiser les performances et la polyvalence, mais aussi de laisser le Discovery Sport ajuster ces réglages aux conditions de route pour gérer automatiquement la répartition de couple lorsqu’il est en mode Auto. Le Terrain Response se manipule par ailleurs d’une nouvelle manière: c’est une des deux molettes rotatives du système Touch Duo pro qui permet  de choisir le programme désiré, on va y revenir.

Comme l’Evoque il dispose logiquement des nouvelles technologies apportées par cette nouvelle plateforme. La technologie de vision au sol ClearSight Ground View d’abord. Basée sur le concept Transparent Bonnet de Land Rover, cette dernière permet d’afficher sur un écran une vue à 180 degrés sous l’avant du véhicule afin de mieux appréhender les terrains difficiles ou les places de parking étroites. Pour la rétrovision, c’est le système ClearSight RearView qui s’en charge ensuite, avec son rétroviseur qui fait aussi écran HD et qui peut donc reproduire la vision de la caméra arrière.

 

Enfin (et c’est inédit) l’aide électronique Advanced Tow Assist intègre des technologies de conduite semi-autonome qui offrent désormais au conducteur la possibilité de se concentrer sur le placement de la remorque, la voiture se guidant elle-même. L’écran tactile affiche la vue derrière le véhicule tandis qu’une molette permet d’orienter la remorque, la voiture exécutant seule l’action requise pour y parvenir. Un système déjà vu sur le Discovery 5 et qui se montre redoutablement efficace !

Pour ce qui est des moteurs et de la transmission, le Discovery Sport  propose désormais une hybridation légère (MHEV) et une hybridation complète (PHEV) d’ici quelques mois. Les acheteurs peuvent toujours choisir parmi une gamme de motorisations Ingenium à quatre cylindres, parmi lesquelles trois essence et quatre Diesel. La nouvelle Premium Transverse Architecture (PTA) intègre sur tous ces moteurs (et ce dès le lancement) une hybridation légère (MHEV) de 48 volt. Le système récupère l’énergie normalement perdue à la décélération et la stocke dans une batterie sous le plancher, afin de l’utiliser lorsque le véhicule réaccélère. A moins de 17km/h et au freinage, le moteur s’arrête afin de minimiser les émissions. La boîte de vitesse reste la ZF automatique à 9 rapports bien connue.

À l’intérieur, la planche de bord évolue fortement au niveau de la console centrale avec un tout nouvel arrangement. Mais attention: si l’Evoque a reçu un système à double écrans tactiles comme le Range Velar, le Discovery Sport n’hérite pas d’un système aussi sophistiqué. Il conserve son grand écran tactile supérieur tandis que les commandes de climatisation, Terrain Response et options de confort (sièges, etc) se pilotent désormais à travers une interface tactile certes, mais sans écran… Deux molettes rotatives permettent de jongler entre les menus et options. Une technologue moins haut de gamme que sur le gamme Range Rover, donc, mais qui sera sans doute plus pratique à utiliser au quotidien… Quand au conducteur, il découvre devant lui un nouvel affichage numérique de 12,3 pouces.

Les nouveaux sièges, disposés en trois rangées, sont plus confortables et pratiques, grâce à la deuxième rangée en 40/20/40 rabattable, permettant jusqu’à 24 configurations d’assises différentes. Pour la première fois (et on serait tenté de dire… enfin!) la console centrale permet de charger les smartphones par induction, tandis que les passagers sont encore plus connectés grâce au point d’accès Wi-Fi 4G, ainsi qu’aux ports USB et 12 volts disponibles à chaque rangée. Les passagers des deuxième et troisième rangées peuvent ajuster individuellement les réglages du chauffage et de la ventilation afin de rendre leur espace plus confortable.

Les équipements de série comprennent notamment des aides au stationnement avant et arrière, une caméra de recul, le freinage d’urgence autonome, l’assistance de maintien de file, la surveillance de l’état de vigilance du conducteur ainsi qu’un régulateur et un limiteur de vitesse. Les acheteurs peuvent enfin compléter leur Discovery Sport avec une gamme variée de packs d’options. Le pack “Drive”, axé sur la conduite, ajoute un régulateur de vitesse adaptatif avec système Stop & Go, le freinage d’urgence à haute vitesse et l’assistant de surveillance des angles morts. Le pack “Park” comprend quant à lui le système d’assistance au stationnement ainsi que l’aide au stationnement à 360 degrés, en plus de la détection du trafic en marche arrière et l’aide à la sortie aux places arrières.

Question tarifs, le nouveau Discovery Sport reproduit (malheureusement) les augmentations de l’Evoque il y a quelques mois. Sa version de base (Ingenium L4 Diesel de 150 ch en 2 roues motrices) débute désormais à 38 100 euros, contre seulement 35 800 euros auparavant.

 

 

 

À propos Vincent Boigey

Journaliste à Land Mag

8 plusieurs commentaires

  1. bien mais cela reste un véhicule tout chemin, un SUV 4×4. Mettre une telle somme pour éviter les graviers….

  2. Toujours pas de réduction sur la boîte de transfert.

  3. Marc pour toi il fait viril avec une veste boss et parfum viril k747 le top 😉 je trouve justement qu’il a bien changé intérieurement…

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X