Land Rover: péril sur les emplois en 2019 ?

Jaguar Land Rover pourrait annoncer d’ici quelques jours la suppression de milliers d’emplois au Royaume-Uni en 2019. Une décision qui s’ajouterait au ralentissement de l’activité déjà programmé à l’usine de Solihull en même temps que le démarrage de l’usine de Nitra en Slovaquie.

Cette lourde décision, que le groupe n’a pas officiellement commentée, ferait suite à l’inquiétude grandissante suscitée par trois facteurs qui touchent l’industrie automobile: le Brexit, les politiques en matière de carbone et le ralentissement du marché chinois. Citant plusieurs personnes proches de la société, le Financial Times a annoncé ce week-end que Jaguar-Land Rover chercherait à économiser 2,5 milliards de livres l’année prochaine, ce qui représenterait pas moins de 5 000 emplois en danger.

Le constructeur automobile emploie actuellement 40 000 personnes au Royaume-Uni, mais les chiffres décevants des ventes publiés en septembre soulignent les défis auxquels sont confrontés les constructeurs automobiles et les usines du Royaume-Uni dans un contexte d’incertitude persistante au sujet du Brexit.

Nissan, Toyota, Mini et Honda ont tous promis de continuer à fabriquer au Royaume-Uni à la suite du référendum de 2016. Cependant, le constructeur japonais Nissan – l’un des plus importants employeurs du nord-est de l’Angleterre – a mis en garde à plusieurs reprises contre un dur Brexit ou de laisser l’Union européenne sans accord. La société a refusé d’accroître ses investissements dans son usine britannique jusqu’à ce que les futures relations du Royaume-Uni avec l’UE soient clarifiées.

La Chine reste également une préoccupation majeure pour Jaguar-Land Rover, après que les données des ventes de septembre aient montré une baisse de 46,2% sur un mois du marché chinois. Le trimestre se terminant en septembre a entraîné une perte de 90 millions de livres, contre un bénéfice de 380 millions de livres sterling l’année précédente. En octobre, la société a mis fin à sa production pendant deux semaines en raison de la faiblesse des données.

À propos Vincent Boigey

Journaliste à Land Mag

8 plusieurs commentaires

  1. Un peu simple le raccourci à mon avis. Il y a aussi des problèmes chez Land Rover avec une gamme uniforme qui fait qu’il faut vraiment bien regarder pour distinguer le modèle. Ceci malgré les 3 soi-disant familles… Il faudrait peut-être avoir le courage de donner un coup de balais dans le département recherche et développement pour amener du sang frais, des idées nouvelles, des nouvelles stratégies, etc.. On voit très bien le « flop » du Velar sur lequel on espérait amener des nouveaux client à la marque et en définitif c’est le L494 qui souffre du Velar…

  2. Il serait temps de refaire des 4×4 au lieu de suv de boulevards

  3. A ces problèmes il faut rajouter ceux du groupe Tata

  4. une gamme confuse, des modèles qui se cannibalisent, une qualité en baisse, un manque d’originalité, des tarifs prohibitifs…

  5. Bon. Il y aurait bien eu la solution d’augmenter le prix des véhicules… à zut : l’ont déjà fait, et… on voit le résultat

  6. Une gamme qui n’a plus de sens, plus d’originalité, plus de signature, et voilà le résultat. Où est le salut confraternel ? Bien loin….
    RIP Land Rover

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X