Essais Essai : les Discovery 3 du G4 Challenge

Essai : les Discovery 3 du G4 Challenge

1550

Au moment de sa sortie en 2004, beaucoup de Landistes ont trouvé que le Discovery 3 délaissait la nature aventurière de son prédécesseur. Mais une fois paré de sa livrée G4 Challenge, de quatre pneus Goodyear Wrangler MT/R et de sa galerie de toit expédition à phares Xenon, l’évidence s’impose : le Discovery 3 est un Land à part entière.

IMG_9691

Et que l’on ne s’y trompe pas, le luxe à bord ne permet qu’apprécier encore plus la pratique du franchissement. Sièges réglables, tapis de sol caoutchouc, écran d’informations tout terrain, système Terrain Response… : rien n’est de trop. La galerie de toit, en aluminium et avec un revêtement antidérapant, est épatante de qualité de conception. Une fois le mode « boue et ornières » enclenché, le Disco 3 fait une utilisation optimale du couple de son gros moteur 2,7 l TDV6 et de ses blocages différentiels électronique, en option à l’arrière. La suspension pneumatique en mode haut donne toute la liberté nécessaire pour circuler en terrain accidenté. Seuls les pneus MT/R manquent un peu d’épaisseur de crampons, mais il faut reconnaître qu’en taille 19 pouces, le résultat reste encore plus que convaincant.

IMG_8764

Pour s’en convaincre, il suffit de livrer à un petit test, à savoir laisser le véhicule à l’arrêt au milieu d’un bourbier. S’il est bien configuré, une légère pression constante sur l’accélérateur et une bonne trajectoire suffisent pour que le véhicule reprenne vie et reparte. Une petite mise en garde pour les candidats du G4 Challenge qui utiliseront deux de ces véhicules en franchissement : il faut bien penser à ôter les caches des boucles de tractage à l’avant et à l’arrière du 4×4 avant tout passage tout terrain et ainsi pouvoir le sangler à tout moment. Ils sont presque inaccessibles et beaucoup plus difficiles à enlever une fois le véhicule planté !